Le hasard et l’arbitraire seraient-ils la seule règle là-haut comme ici-bas? La plume malicieuse, Victor Haïm titille notre vision de l’au-delà dans un duel peu conventionnel entre un ange et une jeune femme. Une réflexion métaphysique subtile et divertissante.
Un soir sur la terre : alcool, brouillard, accident. Deux cent vingt km/h plus loin, une jeune femme arrive en robe du soir au purgatoire. Accueillie par le fondé de pouvoir de Dieu, il lui propose un jeu étrange : raconter sa vie en toute sincérité en évitant les clichés. A la clé, le Paradis ou l’Enfer. L’ange, tour à tour séducteur, enjôleur ou brutal, prince de l’arbitraire et expert en sadisme, note et joue avec les nerfs de sa victime… Créée brillamment en 2004 au Théâtre de Namur, retrouvez un duo de choc – Daniel Hanssens et Cloé Xhauflaire – dans cette confrontation qui remet quelques pendules à l’heure. Une reprise attendue.

Mise en scène Jonathan Fox
Avec Cloé Xhauflaire, Daniel Hanssens

La presse à la création :

«…Daniel Hanssens est merveilleux, il rend son personnage imprévisible, tantôt bonhomme, sensible, tantôt furieux inquiétant. Comme on ne le dit pas dans la langue de Voltaire, face à lui la défunte ne sait sur quel pied danser! Ravissante, Chloé Xhauflaire déploie elle aussi un vaste de registre.Vamp, femme enfant, bonne camarade; combative, désarmante, tricheuse, mauvaise perdante, elle tente le tout pour le tout. Excellent…» - L'ECHO, 16 septembre 2004

«Mention spéciale également pour la scénographie de Vincent Lemaire et la dimension à la fois surnaturelle et intime de ses décors…On se croirait aux objets perdus, et pourtant il s'agit bien de l'au de-là.» - Le soir 13 septembre 2004

«Daniel Hanssens en a connu des rôles insolites. Acteur caméléon aux rondeurs qui rappellent les angelots de Rubens et au sourire rassurant, on lui donnerait presque le bon Dieu sans confession. Ca tombe bien, puisqu'il incarne ici un fonctionnaire du Créateur, tantôt prince de l'ironie, tantôt expert en sadisme. Quant à Cloé Xhauflaire, elle a déjà derrière elle quelques passes d’armes prometteuses et se complaît dans ce rôle de jolie trépassée, furieusement agitée et effrontément séductrice.» La Libre Culture du 16 septembre 2004

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…