Jean-Louis Dessalles, Telecom ParisTech. 10 février 2011.

Résumé : En 1978, John Krebs et Richard Dawkins, deux spécialistes des signaux dans le règne animal, ont énoncé ce que l'on peut voir comme la "malédiction" de la communication : si les intérêts de l'émetteur et du récepteur convergent, la communication sera utile, rare et secrète ; s'ils divergent, elle aura une forme publicitaire : pauvre, répétitive et publique. La communication humaine semble faire exception : elle est riche, abondante et ouverte (ce qui a permis à l'industrie des télécommunications de prospérer !). Mes résultats récents démontrent, par le calcul et la simulation, comment une communication riche peut émerger entre agents égoïstes et rester stable. Pour cela, il faut plonger la communication dans un jeu social. Les pratiques de communication 2.0 (Web, blogs, Twitter...) offrent un beau test à la théorie.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…