Nathan Wachtel (Collège de France) emprunte à une démarche de l’histoire régressive, qui remonte dans le temps, du temps le mieux connu à celui le moins connu, démarche qui est redevable à l’historien March Bloch. On ne peut pas étudier la mémoire sans étudier l’oubli. Toute mémoire se détache d’un fonds d’oubli. La question qui persiste est la manière de procéder pour distinguer la mémoire de l’oubli. Ce qui a été oublié n’apparaît pas dans les enquêtes que l’historien peut faire sur le présent. C’est donc par un processus d’aller-retour entre le passé et le présent que l’on peut mettre à jour ce qui a été oublié, retrouver à l’aide de la mémoire les traces du passé. Wachtel étudie deux exemples. Le premier porte sur les Urus, un groupe ethnique situé en Bolivie qui sont étudiées dans l’ouvrage La vision des vaincus. Le deuxième concerne les marranes d’Amérique latine (nouveaux chrétiens ou conversos, principalement d’origine juive, convertis de force au XVe siècle), notamment du Brésil, sujets traités dans l’ouvrage La foi du souvenir.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…