Le reportage de France 2 montrant l'enfant palestinien Mohamed al Dura "tué" par les balles israéliennes et son père gravement blessé a été diffusé le 30 septembre 2000, déclenchant une vague d'antisémitisme mondiale.
Philippe Karsenty, qui contestait la véracité de ce reportage, est poursuivi en diffamation par la chaîne et Charles Enderlin, qui avait commenté le reportage, tourné par son seul cameraman.
Condamné en première instance, Philippe Karsenty fait appel. France 2 et Charles Enderlin affirmant avoir toutes les preuves de l'authenticité du reportage dans les rushes (images brutes), la présidente de la Cour ordonnait le visionnage des rushes, que la chaîne avait refusé de montrer jusqu’alors.
Philippe Karsenty est relaxé le 21 mai 2008.
Charles Enderlin et France 2 ont demandé la cassation du jugement, arguant que la présidente de la Cour n'aurait pas eu le droit de demander le visionnage des rushes.
Contre l'avis du procureur, la cour a cassé le jugement pour vice de forme, au motif, que le juge ne saurait aider le prévenu à établir son innocence.

Pour lire la chronologie de l’affaire, la revue de presse, le récapitulatif des procédures judiciaires, cliquez sur : karsenty2012.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=46

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…