La légende veut qu’au jour de l’Ascension de l’an 719, un âne ait réveillé les gignacois par ses braiments alors que les sarrazins étaient prêts à envahir le village.
Dès lors, il devint l’animal totémique de Gignac.
Chaque année, cet événement pittoresque est célébré le jour de l’Ascension.
Le « Sénibelet » commémore la résistance héroïque des habitants de Gignac face aux envahisseurs sarrazins.
L’homme représentant le sarrazin enfile plusieurs bonnets de coton avant de poser un lourd casque de métal sur sa tête.
Il a pour seule arme un long bâton d’alisier, représentant une épée.
Les Gignacois quant à eux, ont pour armes des racines de « trentanel » provenant des garrigues environnantes et un coussin en paille pour se protéger le dos des coups violents donnés par le « sarrazin ».

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…