Stéréo-Séquence
Épisode 43
Frank & Le Cosmos - Ci-Gît

Photos exclusives prises lors du tournage de cet épisode disponible sur le site officiel de Stéréo-Séquence
stereo-sequence.com/episodes/ep43

Après avoir vécu un moment fort en émotion dans l’église Saint-Dominique de Jonquière en matinée avec Frank, nous nous attentions à quelque chose d’un peu plus déjantée pour l’enregistrement de cette deuxième session avec lui. Pour cette deuxième session, il serait accompagné de deux musiciens, de quoi nous mettre l’eau à la bouche suite au moment magique vécu avec lui seul au piano un peu plus tôt. Une version moins intimiste de son matériel nous attendait, pour notre plus grand bonheur.
C’est entre les murs de la Pulperie de Chicoutimi que nous avions décidé d’enregistrer cette deuxième prestation de Frank dans le cadre du Festival Regard Sur Le Court Métrage du Saguenay. La Pulperie de Chicoutimi, c’est grand, c’est beau, mais nous n’avions pas accès à tous les pavillons. Seulement le pavillon principal nous avait été réservé. Heureusement, une lumière hallucinante sortait des grandes fenêtres du deuxième étage. Nous avons décidé d’en profiter et aussi de se servir de toutes ces poutres de métal qui ornent le plafond de ce musé comme arrière-plan.
L’endroit était presque vide. Seulement quelques enfants étaient présents, accompagnés de leurs parents. Nous avons été accueilli par un agent de sécurité qui, machinalement, nous a sorti une cafetière et tout l’essentiel pour déguster le liquide qu’elle produit . Rarement, presque jamais même, on nous a reçu avec du café lors d’un enregistrement de Stéréo-Séquence. C’est comme ça que ça se passe au Saguenay !
Une fois les tests de son habituels effectués, nous étions fins prêts pour l’enregistrement. Mais il manquait un détail important à leur set-up : un masque, celui de Judith, qu’un des musiciens avait décidé de porter pour l’occasion. Ce masque me hante encore. C’est comme s’il avait pris la place de la personne qui le portait, devenant une vraie personne avec une âme pis toute… En plus ce nouveau visage avait un nom : Judith. Disons que ce masque nous aura déstabilisé juste assez…
Frank et ses acolytes y sont allés de deux chansons qui se retrouvent sur Portrait-Robot, dernier effort exceptionnel paru en 2008 de cet artiste du Saguenay . Cosmic Fahrenheit a ouvert le bal, en version électro-acoustique accompagnée d’une Judith se déhanchant aux rythmes des beat sortant de sa machine. Frank le chante dans la chanson et c’était vrai, nous nous sentions bien!
S’en ait suivi Ci-Gît, épurée et brumeuse, mais oh combien efficace. Une chanson toute simple qui fait penser à Avec Pas D’Casque. Les voix de Frank et Julien se mêlaient à merveille et laissaient planer dans la bâtisse un sentiment de légèreté. Je me souviens m’avoir senti en transe, comme si je flottais.
Nous ne le dirons jamais assez : Frank et son Cosmos est un artiste que nous apprécions profondément. Un auteur-compositeur de talent, qui se donne corps et âme à la musique depuis plusieurs années au Saguenay. Un artiste comme il ne s’en fait pas beaucoup, avec une sincérité désarmante et un talent indéniable. Mélodiste extraordinaire et parolier touchant, Frank à sa place dans l’univers musical québécois et nous sommes honorés de pouvoir contribuer un tant sois peu à le faire découvrir.

— Jérôme Kearney

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…