Résumé
Un paysan du bocage vit en étroite relation avec les arbres. Son histoire transmet le bon sens de l'usage de la haie et de la culture des arbres têtards. Au rythme des brebis et du travail du bois, ses gestes créent un équilibre avec la nature.

Fiche technique

Durée : 40 min.
Réalisation : Sophie Arlot et Fabien Rabin
Images : Fabien Rabin
Montage : Sophie Arlot
Prise de son et mixage : Sophie Arlot

Musique originale composée et jouée par Anthony Touzalin – emotive-muzik.net
(Répertoire déclaré à la SACEM- cue Sheet en annexe)

Année de réalisation : 2012
Lieu de tournage : Deux-Sèvres (Gâtine)
Format : HDV – cinémascope

Les protagonistes:
Jean-Claude Braconnier, éleveur-paysan.
Hélène Braconnier, sa femme, éleveuse-paysanne.
Hugo et Nathan Braconnier, leurs enfants.
Les arbres têtards du bocage Gâtinais et leur petit peuple !

Distribution : Grenier d'images

Synopsis
Jean-Claude est un paysan qui a une culture du bois par l'héritage d'un savoir-faire et par son grand intérêt pour la nature. L’arbre est un compagnon qui a créé son univers. C'est l'âme de son atelier, sa maison, les paysages du bocage. A travers son plaisir de travailler le bois, il révèle une sensibilité toute particulière pour les arbres têtards. Ces gros arbres creux et tordus qui forment des bouquets de branches torsadées, sont des milieux de vie étonnants pour les insectes, les animaux, les plantes. Mais l’arbre têtard ne serait pas ce qu’il est sans l’intervention des hommes. A travers le savoir-faire paysan, l’arbre reprend sa valeur, toute entière. Et c’est ainsi que l’équilibre avec la nature s’installe.

Arbres têtards et paysans : histoire d'un équilibre
Dans les campagnes, tailler les arbres « en têtard » est une pratique qui disparaît doucement. Le bocage recèle encore d’un réseau de haies ponctuées de ces arbres aux silhouettes biscornues. Mais à bien y regarder, tous ces arbres sont vieux et abandonnés. Les populations rurales d’aujourd’hui ne se préoccupent plus de cette ressource, si bien que les têtards ne sont pas renouvelés. Avec la destruction progressive du bocage, l’arbre têtard est éliminé, comme la face visible de l’effondrement d’une société paysanne.

Ce film souligne le lien vital d'interdépendance et de créativité entre un paysan et les arbres. Jean-Claude est un éleveur dont l'histoire est liée au bocage. C'est un environnement auquel il a préféré s'adapter, et il a su conserver ainsi une grande polyvalence dans son métier. L’entretien des « têtards » a toujours fait partie du rythme agricole de ses aïeuls. Jean-Claude n’a jamais rompu avec cette pratique, mais aujourd’hui il leur attribue beaucoup plus de valeur qu’avant. Avec le temps, il a appris à les observer et les connaître, et il ne conçoit plus son exploitation sans haie, ni arbres têtards.

L'arbre têtard est un milieu de vie créé par des générations de paysans. Avec la succession des tailles, l’arbre est contraint de cicatriser, de se plisser, créant en son corps des cavités pleines de terreau, des boursouflures, des alliances de bois morts et de bois vivant. L’arbre est à la fois un refuge et un garde-manger qui favorise les insectes, les oiseaux, les mammifères et même d'autres plantes !

Le film représente le bois comme un trait d’union entre deux univers : le travail à la ferme et l'espace sauvage. Avec le bois, les gestes de Jean-Claude créent un milieu de vie social, culturel, biologique.

Références bibliographiques
Les Trognes, l’arbre paysan aux mille usages, Dominique Mansion, Éditions Ouest-France, 2010.
Le pari de l’arbre et de la haie, Bernard Farinelli, Éditions de Terran, 2011.
Les Trognes en Europe, Rencontre autour des arbres têtards et des arbres d’émonde, Actes du premier colloque européen sur les trognes organisé par la Maison Botanique de Boursay, publiés en octobre 2007.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…