Pour les économistes, la notion de durabilité exprime l’idée de garantir que les générations suivantes puissent atteindre un niveau de bien-être au moins aussi bon que celui de la génération présente. Comment positionner les œuvres culturelles dans cette analyse ? Dans un contexte de culture et de tourisme de masse, cette approche appelle-t-elle à une logique de durabilité pour une gestion renouvelée des ressources patrimoniales et culturelles ? Ne convient-il pas également de compléter l’analyse avec les notions de capital culturel et de capabilités, pour appréhender la culture comme un élément essentiel des capacités de participation, de savoir, de production, de solidarité et d’évolution socioéconomique ?

Animatrice : Aude PORCEDDA, conseillère au Secrétariat général, Musée de la civilisation, Québec

Marc BAUDRY, professeur, chercheur en économie de l’environnement et des ressources naturelles, Université Paris Ouest Nanterre la Défense, France

Robin RENUCCI, acteur et réalisateur français, directeur des Tréteaux de France, France

David THROSBY, professeur, économiste de la culture, Macquarie University, Australie

Pascale THUMERELLE, directrice du Développement durable, Vivendi, France

Stéphane LAVOIE, directeur général de la TOHU, la Cité des arts du cirque, Québec

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…