Plusieurs techniques ont été utilisées pour arriver à cet heureux mariage entre des animations fluides et d’autres à saveur plus stop motion. Nous avons d’abord développé les mondes et les personnages en nous basant sur des dessins pour faire la modélisation 3D. Puis, nous avons utilisé des techniques d'animation traditionnelle pour guider nos animateurs 3D afin qu’ils créent des animations de transformations qui ressemblent à du stop motion. Et pour toutes les animations d'effets (eau, feu, etc..) nous avons développé une technique qui combine l'animation traditionnelle et la 3D mais dont le résultat donne l'illusion que nous avons découpé du papier dans un monde trois dimensionnel.

« L’utilisation de la 3D nous a permis d’avoir un plein contrôle sur les animations et de recréer facilement un éclairage réel. », explique Karl Rhainds, président et directeur de création chez Frame Studio.

Le projet a amené plusieurs défis vraiment intéressants pour le superviseur d’effets de Frame Studio, François Beaudry. L'un d'eux étant le choix d'un engin de rendu qui nous permettrait d'atteindre la qualité et la richesse voulue dans des temps raisonnables. Mais puisque nous restons toujours à l'affut des nouvelles technologies, nous avons eu la chance de travailler avec un tout nouvel engin en développement, nommé Redshift. Ce nouvel engin révolutionnaire dans sa manière de calculer, nous a permis de réduire nos temps de rendu à un cinquième de ce qu'il aurait été auparavant tout en augmentant la qualité. Le support de l’équipe de Redshift a d'ailleurs été d'une aide exceptionnelle lors de la création des éclairages et des textures de chaque environnement.

« L'engin de rendu que nous avons utilisé nous a donné énormément de contrôle dans le
processus de création. C’était très facile pour moi de travailler avec l'équipe d'éclairagistes 3D et de développer une esthétique riche et diversifiée pour chacun des univers. En 30 secondes, j'étais capable d'avoir un aperçu du résultat sur une image fixe. De plus, puisque les rendus étaient très rapides, nous avons été capable de pousser des micros détails jusqu'à la fin du processus en effectuant des rendus rapides quand on voulait faire des ajustements. », mentionne Karl Rhainds.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…