Brok pratique le “graffiti classique” depuis 23 ans. Ce Vitriot pure souche réalise des fresques, des toiles et des décors pour la télévision et le cinéma. Il reconnaît le talent des artistes de rues, dit “être à fond dans la démarche”, pense que “c’est mieux que rien”. Comme C215, Broke à 40 ans et comme le Vitriot d’adoption, il fait la différence entre l’art de rue et le graffiti : “C’est comme le rock et le rap, c’est de la musique et là c’est de la peinture mais ça se ressemble pas du tout [...] c’est deux mondes différents.”

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…