Particulièrement touchée par le vieillissement de notre société, je ne cesse de m'interroger sur les conditions de vie des personnes d'un grand âge, autonomes ou pas, en bonne santé ou non. Si leur rapport à la mémoire et au passé est fondamental, mon regard se focalise sur leurs désirs, leurs capacités à prendre du plaisir, et ce, même si la vie est compliquée lorsqu'on approche les 90 ans. Il y a un an, j'ai répondu à une commande de la Communauté de Communes du Pays de Salers pour un projet intitulé « Mémoires de bal », alors que je travaillais en solo sur un sujet similaire (les maisons de retraite d'aujourd'hui en milieu rural). « Mémoires de Bal» est un projet transdisciplinaire sur la mémoire des bals populaires de ce territoire, une expérience humaine forte menée avec les habitants âgés du Pays de Salers, et enfin une exposition de mes photographies, destinée à tourner dans le territoire en 2014. En résidence d'artiste pendant 5 mois sur place, j'ai travaillé en étroite collaboration avec une ethnologue, des musiciens, les personnes âgées vivant ou non en maison de retraite.

Cet objet expérimental - un « film » entièrement réalisé à partir de photographies prises dans des bals ayant eu lieu entre mai et juillet 2013 dans le Pays de Salers (Cantal), d’images d’archives recueillies dans le même temps, d'extraits d'entretiens et de la musique d'un bal - suggère une continuité certaine de la pratique du bal d’hier à aujourd’hui : ces bals dit « rétro » ont encore lieu chaque semaine dans de nombreux villages, le samedi soir, ou sous forme de thés dansants, de fêtes du club du troisième âge. J'ai pu constater au fil des bals la vitalité de cette pratique et l'assiduité des danseurs (de 45 à 90 ans).

« Le bal, c’est le rapprochement les uns des autres », comme l’a dit Lucienne Meyrat (Maison de retraite d’Ally). Loin de toute nostalgie, ancré dans l’ici et maintenant, chaque bal est un pied de nez au temps qui passe. L’oubli du temps ressenti dans ces bals témoigne aujourd’hui encore du plaisir intense et vivant de la danse collective, au son de l’accordéon et de la cabrette.

« Mémoires de bal » a reçu notamment le soutien du Conseil Général du Cantal, de la DRAC Auvergne, du programme Leader, de l'Union Européenne. L’exposition va, durant l’année 2014, s’installer notamment dans les quatre EPHAD du territoire. Ces lieux vont s’ouvrir au public et remplir un nouveau rôle, celui de lieu de rencontre autour d’une œuvre artistique.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…