Fermées depuis mars 2009 au public pour rénovation, les portes du Musée de l’Homme s’entrouvrent exceptionnellement le dimanche 9 février.
Une occasion unique de dévoiler au public son chantier et 6 œuvres éphémères réalisées pendant les travaux.

L’expression anglaise « make your mark » se réfère au fait de laisser sa trace et ainsi entrer dans l’Histoire. L’Homme laisse sa trace dans des objets qu'il fabrique et des édifices qu’il érige, mais aussi dans les interactions qu’il entame avec l’autre et les relations qu’il construit dans le cadre de ses productions.

Le chantier, bien qu’il soit un lieu de production est aussi un lieu en soi, un site social qui ressemble à une vraie ruche pleine de vie. À travers le projet d’installation, Dessins de Poussière, L’artiste plasticienne américano-polonaise Kasia Ozga a souhaité d’une part commémorer l’investissement, la présence, et les contributions de ceux qui travaillent sur le chantier au quotidien et d’autre part mener une réflexion sur le rapport entre l’individu et une institution qui vise à représenter l’ensemble de l’humanité jusqu’à nos jours.

En relevant sur papier le contour des mains des ouvriers pour obtenir un gabarit qui contribuera à élaborer, avec l’aide de colle, le dessin de mains sur les murs du chantier par l’accumulation de poussière, sa proposition fait écho aux empreintes de mains négatives et positives de la Préhistoire, imprimant dans les murs du futur musée les mains de ceux qui ont contribué à le construire.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…