Vercingétorix était un chef gaulois né en pays Arverne vers 72 av JC, mort à Rome en 46 av JC, il est le fils de Celtill chef des Arvernes. Ce dernier, trop ambitieux est condamné à mort par les autres chefs de sa cité pour avoir voulu restaurer la royauté. Resté seul, Vercingétorix sera épargné et conservera la fortune de son père. C'est un noble, il suit un enseignement à l'école des druides.
Agé d'une vingtaine d'années, son nom se prononce ouèr -- kinn'guéto -- rix en Celte, et signifie « grand roi des braves » ou « Le roi des héros » le prédestine à prendre la tête des Arvernes et de toute la Gaule.

Avant que Vercingétorix unifie la Gaule, il faut savoir qu'au milieu du premier siècle av JC, une soixantaine de peuple se partagent le territoire de la Gaule dite « chevelue ». Les divisions des peuples de la Gaule font de ces derniers une proie tentante pour leurs puissants voisins de l'est, les Germains, qui passent à l'attaque en 61 avant J.-C.
Ayant perdu l'actuelle Alsace, les Gaulois font appel à l'aide militaire de Rome, soit César, qui est alors proconsul de la Gaule méridionale, décide d'intervenir en 58 avant J.-C. Il chasse les Germains, déclenchant par la même occasion la guerre des Gaules.

C'est alors que Vercingétorix entre en jeu pour persuader les chefs gaulois de lui accorder une sorte de commandement unique. Malgré de vives oppositions, il parvient à ses fins en 52 avant JC.
Pourtant, en fin diplomate, César a préféré s'attacher la confiance des Gaulois plutôt que de les combattre directement. Il distribue des titres « d'amis de César » aux chefs les plus influents. Vercingétorix chef du clan le plus puissant est de ceux-là. Mais les Gaulois avec leurs sentiments patriotique et leurs désirs de liberté sont plus forts que jamais. C'est ainsi que les amis d'hier se transforment en ennemis de César. Vercingétorix est encore de ceux-là...

Après de multiples batailles, il fait subir un grave échec à César devant Gergovie en 52 av JC.

En Août 52 av JC, César écrase la cavalerie gauloise près de Dijon. Battu, les Gaulois se réfugient dans Alésia. En vain, la Gaule tenta un suprême effort pour les délivrer. Vercingétorix, pour sauver son peuple réduit à la famine, vient lui-même rendre ses armes à César après 2 mois de siège en automne -52.

C'est César lui-même qui raconte que Vercingétorix est amené devant lui et jette ses armes en signe de soumission.

Un autre historien antique, le grec Dion Cassius donne une version différente des faits :

« Après la défaite, dit-il, Vercingétorix, qui n'avait été ni pris, ni blessé, pouvait fuir ; mais espérant que l'amitié qui l'avait uni autrefois à César lui ferait obtenir grâce, il se rendit auprès du Romain sans avoir fait demander la paix par un héraut, et parut soudainement en sa présence au moment où César siégeait dans son tribunal
L'apparition du chef gaulois inspira quelques effrois, car il était d'une haute stature et il avait un aspect fort imposant sous les armes, Il se fit un profond silence. Vercingétorix tomba aux genoux de César, et le supplia en lui pressant les mains, sans proférer une parole.
Conduit à Rome, au bout de 6 ans de captivité et après avoir figuré dans le triomphe de César, il meurt étranglé dans sa prison en 46 av JC.

Il mourut dans l'indifférence totale. Largement oublié jusqu'à la moitié du xixe siècle, sa figure de représentant de la civilisation gauloise est largement mise en avant sous Napoléon III ; puis, dans le cadre de l'affrontement franco-allemand, il incarne une figure mythique et nationale de tout premier ordre pour la France, dans une part importante de l'historiographie du temps. Il devient, entre 1870 et 1950, dans l'enseignement de l'histoire à des générations d'écoliers, le premier chef des Français.

Vous pouvez me suivre pour rester en contact!

youtube.com/user/K41n30
twitter.com/K41n30
twitch.com/K41n30

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…