De Dinard à Saint Malo, il n’y a que l’estuaire de la Rance à traverser. Certes on peut y aller en auto, mais ça oblige à faire un grand détour et à passer sur le barrage de la célèbre usine marémotrice, souvent très encombré et même parfois coupé pour laisser passer les bateaux.
Il est beaucoup plus simple et rapide d’emprunter le bus de mer qui pour un prix modique vous mène tout droit au cœur de la Cité corsaire en échappant aux servitudes automobiles.
Saint Malo contraste fortement avec Dinard, car ici ce ne sont que des rangées de hautes maisons grises en granit, presque toutes semblables. Il paraît que Saint Malo a été presque entièrement détruite pendant la dernière guerre, et reconstruite à l’identique. Chapeau !
La première chose à faire après avoir débarqué est de faire le tour des remparts, une promenade fort agréable où on découvre sans cesse de nouveaux paysages : le port de commerce, la ville intra-muros, les plages, les îles, au loin Dinard et toujours la mer émeraude, sa couleur réglementaire. Lorsque la mer est basse, un pèlerinage s’impose sur l’île du Grand Bé, là où Chateaubriand a voulu être enterré pour avoir une paix royale, ce qui n’est certainement pas le cas en période estivale ! Partout sur l’île, les genêts en fleurs contrastant avec le bleu-vert de la mer inspirent de magnifiques tableaux pour les peintres et de jolies photos pour les nuls …
Les mouettes sonorisent tout cela de leurs chants harmonieux (?)
Les rues commerçantes de la ville sont fort animées et l’hypercentre (près du Château) est le coin le plus agréable avec ses nombreuses terrasses de restaurants où on peut déguster des fruits de mer bien frais ou des galettes bien chaudes. Bref, Saint Malo, malgré son aspect un peu austère, n’est pas une ville où on meurt de faim.
Eugène Lemaigre a testé une choucroute de la mer au Café de l’Ouest et s’en est déclaré satisfait. Par contre, méfiance pour ce qui concerne l’interminable alignement de terrasses de la rue Jacques Cartier (dite rue de la faim), affichant toutes à peu près le même menu et les mêmes tarifs à l’intention des touristes, principalement anglais qui pullulent en ces lieux.
Il y a d’ailleurs quelques pubs anglais à Saint Malo où l’on peut se faire servir une Guinness pression bien fraiche si on est en mal d’exotisme.
Pour conclure (brillamment) , on peut dire que Saint Malo est une ville très chouette.

Loading more stuff…

Hmm…it looks like things are taking a while to load. Try again?

Loading videos…