1. La Muse, Alexandre BOURGANOV, 2005.

    La sculpture La Muse, de l'artiste russe Alexandre BOURGANOV, est actuellement exposée dans le jardin des Champs Elysées, devant l'Espace Pierre Cardin.
    Elle fut placée en ce lieu, à l'occasion d'une exposition organisée par l'Espace Pierre Cardin du 12 mars au 9 mai 2008, dédiée à l'œuvre d'Alexandre BOURGANOV. Une sélection de pièces monumentales furent ainsi disposées près de la Place de la Concorde, et autours de l'Espace Pierre Cardin, dont certaines sont encore en place aujourd'hui.

    La Muse, est une sculpture en bronze, représentant un buste, dont le visage a demi découvert, est en partie caché derrière un voile, soutenu par deux mains flottant dans les airs. A première vue, ce buste imposant, semble être celui d'un homme, étant donné la largeur du cou et l'absence d'une poitrine féminine. Mais en l'observant de plus près, l'on distingue les oreilles et la chevelure nouée en chignon qui encadrent ce mystérieux visage, dont la délicatesse des détails contraste avec la massivité du buste.
    Les deux mains de la statue, en tendant ce voile, tentent-elle de protéger le visage qui se cache derrière, en tendant ce voile ? Ou sont-elles plutôt en train de l'ôter, comme le suggère le mouvement du voile, pour au contraire dévoiler ce visage ? Le voile, qui évoque d'ailleurs un rideau de scène théâtral, pourrait dévoiler, en se relevant, la vérité sur l'identité de cette statue, les passants étant les témoins de cette révélation. Et qui représente ce visage à demi voilé ? Est-ce une figure fantasmée provenant de l'imagination de l'artiste... Ou celle d'un visage connu ? Est-ce une déesse ? Ou une figure humaine ? Ou même un vulgaire pion d'échec ? Ce que semble nous indiquer la forme du socle retenant le buste. "Qui est cette femme ?", pourrait-on se demander ? En s'approchant de la statue, en en regardant sous le voile, le spectateur pourrait être déçu.. de ne rien y trouver ! Car il n y a aucun visage représenté. L'artiste a fait le choix de laisser vierge cette tête humaine. Peut être l'a t-il fait pour que ce visage n'ait pas d'identité propre, afin que les passants puissent s'approprier et idéaliser l'identité de cette muse.

    Alexandre BOURGANOV, est né en 1935 à Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan. Docteur en histoire de l'art, il reçoit une formation artistique supérieure à l'Université Stroganov des arts et de l'industrie de Moscou, dans laquelle il est aujourd'hui professeur. Lauréat du Prix d'Etat de l'URSS - récompensant des personnalités émérites des domaines scientifiques, musicaux et artistiques - ce dernier est également membre effectif de l'Académie des Beaux-arts de Russie. Sa notoriété d'artiste lui a permet de créer en janvier 2001, un musée d'Etat intitulé La maison BOURGANOV, situé au centre de Moscou, où sont exposées un nombre conséquent de ses oeuvres.
    L'œuvre d'Alexandre BOURGANOV, est dans la lignée des sculpteurs russes Alexander Archipenko et Ossip Zadkine, privilégiant les formes cubistes et futuristes. Son travail est également en lien avec les surréalistes. Le socle en forme de pion d'échec, l'aspect théâtral conféré par le voile et les deux mains gantées flottant dans le ciel de la sculpture La Muse, en sont un bon exemple.

    Marianne LADEVIE

    # vimeo.com/42509974 Uploaded 43 Plays 0 Comments
  2. (audio) Interview de Jérôme DELORMAS, Directeur de la Gaîté Lyrique.

    La Gaîté Lyrique est un établissement historique situé dans le 3ème arrondissement de Paris. Ce bâtiment, selon les époques, a connu plusieurs scénarios et il a hébergé différentes propositions artistiques. Ce lieu, qui aurait vécu plusieurs vies, il est devenu aujourd’hui un centre culturel dédié aux musiques actuelles et aux nouvelles technologies numériques. « Notre objectif a été de créer un lieu « permissif » qui assume l’aléatoire et l’inattendu, un lieu qui définisse sans tout prédéfinir, qui permette une rencontre fusionnelle et non-cloisonnée entre les arts numériques et les musiques actuelles, entre toutes les cultures numériques », souligne Manuelle GAUTRAND, architecte du projet de rénovation.La Gaîté Lyrique est aujourd’hui un lieu à l’avant-garde numérique, en se distinguant par sa sophistication technique. « Pour moi, la transformation de ce bâtiment en un lieu dédié aux cultures numériques était une évidence : c’est un lieu de rêve pour un tel projet. La Gaité Lyrique est déjà un lieu rempli d’une grande modernité artistique, fait de ces passés divers et de ces accumulations, où tous les recyclages sont possibles », nous rappelle Manuelle Gautrand, concernant l’histoire riche et diversifiée du bâtiment.
    http://www.gaite-lyrique.net

    Ilenia CAVALLO

    # vimeo.com/42883086 Uploaded 9 Plays 0 Comments
  3. Mobile art
    Ouvre architecturale conçue par Zaha HADID
    1, rue des Fossés St-Bernard 75005 Paris

    « Je pense qu’à travers notre architecture, nous pouvons donner un aperçu d’un autre monde, enthousiasmer, proposer des idées, captiver. Notre architecture est intuitive, radicale, internationale et dynamique. Notre intention est de construire des bâtiments qui évoquent une expérience originale, une forme d’étrangeté et de nouveauté comparables à la découverte d’un nouveau pays. Le pavillon Mobile Art découle de ces motifs d’inspiration ».
    Zaha HADID

    Etes-vous prêts ? Prêts à découvrir cette forme étrange comme si venue d’un autre monde, atterrie devant nous et déployée dans toute sa beauté mystique ? Cela vous est arrivé de rêver de monter sur un vaisseau spatial et de rencontrer l’inconnu, l’au-delà de réel ? N’ayez pas peur, venez avec moi, je vais vous révéler l’histoire de cette installation curieuse.
    Est-ce vraiment un ovni ? Ou représentation d’une coquillage ? Le pavillon Mobile Art est avant tout une œuvre d’art architecturale. Il m’inspire non pas par son immensité mais plutôt par cette vision qu’une œuvre d’art peut nous transporter dans des nouveaux mondes, interrogeant ainsi notre réalité. Et c’est justement cette réalité dans laquelle nos vivons qui nous empêche parfois de voir le vrai rôle de l’art : voyager et découvrir.
    Le son que vous venez d’entendre représente le début d’un voyage énigmatique. La soucoupe volante se pose sur le sol. Son aspect est lourd et bruyant. Les portes s’ouvrent et nous invitent à affranchir le pas vers un microcosme obscur et fascinant. Peu après les portes se ferment derrière nous, la soucoupe décolle et prend la direction vers le vaste univers.

    Présentation de l’œuvre

    Le pavillon Mobile Art est un musée d’art contemporain qui peut être monté et démonté rapidement et être transportable d'un site à l'autre, à travers le monde.
    Créée en 2007, cette étonnante oeuvre architecturale est le fruit de la collaboration entre Karl LAGERFELD, directeur artistique de la maison de haute couture CHANEL, et Zaha HADID, architecte iranienne, première femme à obtenir le prix Pritzker d’architecture en 2004. Le pavillon Mobile Art mesure 29m de largeur, 45m de longueur et 6 mètres de hauteur. Sa superficie totale est de 700m². Les structures portantes sont en acier. La coque est faite en matériau composite alliant plastique et fibres. A l'intérieur, une peau en tissu recouvre les parois. La construction du musée itinérant prend quatre semaines et son démontage environ deux. Depuis son inauguration le pavillon Mobile art a été installé dans les capitales Hong Kong, Tokyo, New York, Londres, Moscou et a finit son tour mondial à Paris, déployé sur le parvis de l’Institut du Monde Arabe. A l’intérieure sont présentées des expositions qui mettent en valeur les créations des designers, des artistes et des architectes des pays arabes. Actuellement le bâtiment présente l’exposition « Zaha Hadid, une architecture » où nous pouvons découvrir le travail de l’architecte à travers une sélection de projets déjà réalisés ou en cours d’exécution, maquettes, prototypes, sculptures et peintures, films et autres.

    Concept

    Le directeur artistique de CHANEL a eu l'idée d'un musée itinérant à la mémoire de Gabrielle CHANEL, dite Coco CHANEL, mais aussi en hommage à la création artistique. Le designer se tourne vers Zaha HADID pour l’élaboration du projet inspiré par son style unique des entrelacs géométriques, des lignes tendues et angles aigus, des sphères aériennes et aérées. Le Mobile Art aborde deux thèmes fétiches de l'architecte : le blanc et des formes géométriques allongées et fluides. Pour dessiner le bâtiment, Zaha HADID a puisé dans des motifs en spirale présents dans la nature. Son envie est de pousser les limites de l’architecture conventionnelle. Le résultat : une structure à la fois fonctionnelle et conceptuelle qui réinvente la création et promeut l’art contemporain à traverse le monde.

    Marta PUSHEVSKA

    # vimeo.com/43644451 Uploaded 446 Plays 0 Comments

cityson chanel

cityson

video from cityson

Browse This Channel

Shout Box

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.