1. Derrière l’ignominie du terme « Krautrock », étiquette péjorative de la presse anglaise que l’on traduira par rock-choucroute ou rock de boches, se cachait une jeunesse née grâce aux tickets de rationnement, dans les gravats de la déconfiture nazie, et élevée au son des claquements de bottes des marches militaires funèbres. Un demi-siècle plus tard, Can reste à bien des égards l’étendard le plus vaillant d’une décennie teutonne qui fit imploser la musique populaire (sa sacro-sainte trinité du couplet / pont / refrain) en lui insufflant des doses de musiques savantes et de sons orientalistes barbares aux communs des oreilles. Le groupe fondé par Irmin Schmidt, pour conclure, c’est surtout l’histoire d’une blank generation tiraillée entre les possibles du miracle économique post-reconstruction et la violente culpabilité d’une nation. Après la guerre, donc, mais avant la sortie d’inédits du groupe, prévue pour 2011, rencontre obligatoire avec un très vieux monsieur qui, s’il parle un français wunderbar, n’est pas resté bloqué sur la touche repeat.

    Il ne faut pas se tromper, si aujourd’hui des wagons de groupes se réclament de l’héritage de Kraftwerk, Neu !, Faust etc, et que Tago Mago surnage dans les faux blind tests pour magazines figés, le chemin parcouru par ces groupes n’était pas une autobahn de reconnaissance, surtout pas dans un monde où la pièce montée se prénommait Yes. Maintenant que l’on regarde l’histoire depuis notre canapé, il est clair que 1968 fut le détonateur du rock allemand. Une choucroute molotov, un sursaut d’orgueil jeté à la face de la création anglo-saxonne embourbée jusqu’à l’arrivée de punks qui lorgnaient, soit dit en passant, vers ces freaks germaniques radicaux.
    Pour démonter le cliché du squatteur berlinois chevelu ensuqué dans ses paradis artificiels, quoi de mieux qu’une rencontre avec Irmin Schmidt, clavier et tête pensante de Can, incarnation d’une insolence ancrée dans une identité musicale patchwork (contemporain, jazz, rock, musique tzigane ou japonaise, cabaret, proto punk…) et pourtant définitivement allemande.

    Journaliste: Serlach:
    Réalisation: Julien Perrin

    Gonzaï - 2011

    # vimeo.com/22479807 Uploaded 206 Plays / / 0 Comments Watch in Couch Mode
  2. Rencontre avec Conrad Schnitzler, créateur des groupes allemands cultes, Tangerine Dream et Kluster.

    Réalisation/Image: Julien Perrin
    Montage: Benjamin Aujon
    Mixage: Jules Wysocki

    (2008)

    # vimeo.com/22495465 Uploaded 426 Plays / / 0 Comments Watch in Couch Mode
  3. Samedi 3 novembre 2012 à la Maroquinerie, 23, rue Boyer, 75020 PARIS

    Halloween oblige, Gonzaï fait son Thriller avec une programmation d'outre tombe. Au programme de cette Gonzaï IX déjà culte, le retour de la légende du krautrock FAUST, qui débarquera ce soir d'Allemagne pour croiser le fer avec les lillois de CERCUEIL et les freaks belges de LE PRINCE HARRY. Une soirée garantie sans procès avec Closer, qui marquera la rencontre inattendue entre l'une des figures incontournables de la musique expérimentale des 70's allemandes, aux cotés de Can ou Kraftwerk, avec la crème de l'avant-garde musicale du moment.

    En partenariat avec nos fidèles partenaires: Just Rock, Le Taxi Prod, Agnès B, The Drone et Les Ballades Sonores.

    ▬▬▬ FAUST ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

    Le récent droit d’inventaire permis par Internet a permis aux mélomanes de retrouver la trace d'un groupe mythique et fondateur du krautrock: Faust. Groupe punk avant l’heure, avant-gardiste de bien des façons, qui publiera en 1974 son chef d'oeuvre "Faust IV" sur le jeune label Virgin de Richard Branson, Faust annonce alors la révolution punk cinq ans avant son explosion et continue depuis de publier régulièrement de nouveaux albums, toujours aussi atypiques.

    Free, radical et sauvagement fou, Faust reste aux cotés de Silver Apples, Neu! et Can l'un des fers de lance de la musique expérimentale. Trente ans après leurs débuts, ils reviennent en France accompagné par Amaury Cambuzat (Ulan Bator) pour un concert nucléaire où Jean-Hervé Péron et "Zappi" Diermaier maltraiteront guitares, batteries, tronçonneuse et autres accessoires métalliques.

    art-errorist.de/

    ▬▬▬ CERCUEIL ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

    Issu de l'underground et des (très) Beaux Arts, le duo lillois de Cercueil a publié en 2009 son premier album "Shoo straight shout" (2009 - Optical Sound), salué par la critique française et par Gonzaï. Après ce premier enregistrement poignant comme un crucifix dans le coeur, Cercueil trompe la mort avec "Erostrate" en 2011 et confirme, entre pop expérimentale et électro noire. On pense à un hybride réussi entre une diva se vautrant dans le spleen et Beth Gibbons de Portishead, le tout éclairé par une lumière blanche, glaciale... En bref: Cercueil est un cadavre exquis.

    myspace.com/cercueil

    ▬▬▬ LE PRINCE HARRY ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

    A Toxcity, sous la menace permanente d'une pluie radioactive, des enfants moustachus jouent dans des bacs à cailloux entre les étrons de mutants et les seringues de foutre encore tièdes. Au fond d'une cave moisie, trois dipsomanes mongoloïdes venus de Belgique torturent des synthés analogiques, tabassent des fûts, violent des guitares et harcèlent une basse sur fond de clameur incongrues. C'est envoûtant: écouter un morceau de plus c'est se préparer à commettre un truc qu'on regrettera inévitablement, c'est comme tromper son copain. C'est le moment de danser sur les ruines au son du kick électronique et de vivre ce jour comme si c'était le lendemain du dernier. Bon et sinon, le premier album de Le Prince Harry, "It's getting Worse" est sorti chez Teenage Menopause en 2012 avec un artwork déglinguo d'Elzo Durt.

    teenagemenopause.bandcamp.com/album/its-getting-worse

    # vimeo.com/49749440 Uploaded 642 Plays / / 0 Comments Watch in Couch Mode
  4. Réalisation/Production: Julien Perrin
    Image: Loïc Legros, Baptiste Gautier, Benoit Sauvage,
    Caroline Madec, Julien Perrin, Delphine Iost
    Son: Julien Suratteau
    Montage: Benjamin Aujon/Julien Perrin

    Available SOON on the DVD "Faust - Where Roads Cross" via Acidcobrarecords

    # vimeo.com/22509120 Uploaded 400 Plays / / 0 Comments Watch in Couch Mode
  5. Bruit de Stiletto qui claque : les aiguilles pour femmes sur le pavé, les couteaux pour hommes dans les poches du Levi’s. Alan Vega pile poil entre les deux. Il est multiple : entre deux albums de Suicide, il existe déjà un monde. Entre le premier album solo et Saturn Strip aussi. Sexy et violent, deux adjectifs qui collaient merveilleusement au Alan désormais perdu dans les archives. Aujourd’hui… il reste l’une des archives les plus importantes de l’instinct électrique.

    Journaliste: Little Johnny Jet
    Réalisation: Julien Perrin

    Gonzai - 2011

    # vimeo.com/22499207 Uploaded 496 Plays / / 1 Comment Watch in Couch Mode

lapeauhesite

phil Ailleurs

doux leurre

Browse This Channel

Shout Box

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels. Channels