1. Anna Price Petyarre (Pitjara) est née vers 1965 à la station Utopia, au Nord-Est d’Alice Springs, dans les terres Anmatyerre. Elle est la fille de l’artiste Glory Ngale.

    Initiée aux méthodes de l’art occidental relativement jeune, sa pratique s’oriente dans les années 80 vers l’art du batik, mais c’est véritablement dans la peinture qu’elle développe un style propre. Un style qu’elle a transmis à Freda Pula Price, une de ses filles.

    Comme beaucoup de femmes Petyarre telles que Gloria, Jeannie et Rosemary, ses premiers travaux sont des lectures picturales des traditionnelles interprétations des buissons d’igname. Elle se concentre désormais sur des représentations minimalistes de l’environnement de sa terre natale.
    Anna Price est grand-mère ; elle vit aujourd’hui à Alice Springs et retourne parfois vers sa famille dans les environs d’Utopia.

    2011 © http://www.histoiresaborigenes.com

    # vimeo.com/41140379 Uploaded
  2. Betty Mbitjana est la fille de l'artiste Minnie Pwerle, la sœur de Barbara Weir et la nièce d'Emily Pwerle.
    Betty Mbitjana est née dans la communauté d’Utopia en 1957, à une époque où la station était encore gérée par des propriétaires occidentaux. Elle y a grandi et passé sa jeunesse entre une vie traditionnelle et une scolarité occidentale.

    Aux côtés de sa mère, dont la célébrité va alors grandissante, Betty a développé un goût pour la peinture qu’elle apprend en développant une combinaison innovante de couleurs issues du travail de Minnie Pwerle. Tout en conservant les histoires cérémonielles qu’elle lui avait transmises, Betty Mbitjana s’est engagée depuis le décès de sa mère dans une voie artistique singulière.
    Betty Mbitjana vit à Alparra, une communauté d’Utopia.

    2011 © http://www.histoiresaborigenes.com

    # vimeo.com/41146530 Uploaded
  3. Née au début des années 50 dans la région de Mina Mina, près de Yuendumu, à 400km au Nord-Ouest d’Alice Springs, Dorothy Napangardi est une artiste reconnue. Elle décrit son enfance comme insouciante, loin des troubles de la colonisation. En 1957 sa famille est pressée de s’installer dans la communauté de Yuendumu où, plus tard, promise à un homme, elle donna le jour à 4 filles. Aujourd’hui, après s’être remariée avec Eddy Hairborn, originaire du Queensland, elle vit à Alice Springs avec sa cinquième fille.

    C’est en lien avec la galerie gouvernemental CAAC (Centre for Aboriginal Artists and Craftmen) qu’elle débute la peinture en 1987. Le premier Tjukurrpa qu’elle reprend sur toile est alors le « mucaci » (le bush plum ou prune du désert, est un fruit dont traditionnellement les Warlpiri utilisent le pigment naturel noir issu de sa décomposition pour les peintures corporelles).

    À partir de 1997, on observe un changement de style artistique lorsqu’elle présente « Karnta-kurlangu Tjukurrpa », une œuvre évoquant le passage de ces Femmes-Ancêtres munies de leurs bâtons à fouir (digging stick).

    Dans le catalogue Dancing Up Country. The art of Dorothy Napangardi, 2002, publié à l’occasion d’une exposition monographique au Musée d'Art Contemporain de Sydney, Christine Nicholls écrit : « Le succès de Dorothy Napangardi en tant qu'artiste réside dans sa capacité à évoquer un fort sentiment de mouvement sur ses toiles, un effet, qu’elle réalise grâce à son remarquable sens de l'espace et sa capacité de composition [... ]».

    2011 © http://www.histoiresaborigenes.com

    # vimeo.com/44566382 Uploaded
  4. George Ward Tjungurrayi est né près de Lararra, à l’Est de Tjukurla en Australie occidentale vers 1945. Georges ou Wakanintja (son nom Aborigène) est marié à Nyungawarra Ward Napurrula. Il est le père de l’artiste talentueuse et passionnée Gracie Ward Napaltjarri. George est aussi le demi-frère d'autres artistes célèbres, Willy et Yala Yala Gibbs Tjungurrayi (1928 - 1998).

    Après avoir rencontré une patrouille gouvernementale en 1963, George s’installa dans la communauté de Papunya, ou il travailla comme garçon de ferme et boucher pour la communauté. Il y rencontra sa femme Nyungawarra.
    George commence à peindre en 1984. Ses peintures explorent le cycle Tingari ainsi que les histoires associées à un site sacré près du Lac MacDonald. Le Tjukurrpa dont il est le gardien est également peint par Willy Tjungarrayi.

    En 2004, George Ward Tjungurrayi reçoit le Wynne Prize, le prix décerné chaque année pour la peinture des meilleurs paysages australiens.
    George consacre maintenant son temps à la peinture en famille à Alice Springs. Il effectue de fréquents voyages à Warrakurna.

    2011 © http://www.histoiresaborigenes.com

    # vimeo.com/44566384 Uploaded
  5. Fille de George Ward Tjungurrayi, Gracie Ward est née à Papunya en 1973, juste après les débuts de l’art aborigène contemporain initié par Geoffrey Bardon. Enfant, elle vécut à Docker River, puis à Warakurna où elle commença sa scolarité.

    Gracie commence à peindre en 2004 sous l’instruction de son père et de sa mère, Nyungawarra Ward Napurrula. Elle adopte d’abord une approche stylistique de peinture Pintupi à l'aide d'une palette sobre inspirée des couleurs de la patrie de son père.

    Son style prend un nouveau tournant à la fin 2009, où elle commence à expérimenter une palette beaucoup plus audacieuse, ou elle se démarque de celle de George. Avec Esther Bruno Nangala, Gracie représente une génération prometteuse d’artistes originaires du Désert Central dans la transmission de leur histoire.

    Gracie Ward Napaltjarri a un fils et deux filles, elle vit à Alice Springs et revient fréquemment à Warakurna.

    2011 © http://www.histoiresaborigenes.com

    # vimeo.com/44566383 Uploaded

Histoires Aborigènes Gallery

Histoires Aborigènes

http://www.histoiresaborigenes.com

Browse This Channel

Shout Box

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.