La cellule (Becquemin&Sagot)

« Chacun de nous est donc comme un signe de reconnaissance, la moitié d’une pièce (…) et chacun va cherchant l’autre moitié de sa pièce. » Platon, Le banquet.
Les visiteurs sont invités à vivre une expérience au coeur de la «Maison Nomade» de Jean Prouvé installée dans la cour d’honneur de la Monnaie de Paris.
Au sein de cette architecture métallique, hommes et femmes, d’un chic suranné, sont quasi immobiles, perdus dans leurs pensées, solitaires et inaccessibles. En pénétrant, seul mais à la vue de tous, le seuil de cette maison, le spectateur est convié à vivre une expérience de la séduction dans une version soit féminine soit masculine préalablement tirée à pile ou face. Il peut parier et pénétrer le champ de l’oeuvre ou bien privilégier la position de regardeur et observer ceux qui ont choisi de s’en remettre au hasard pour effleurer leurs désirs.

«Each and everyone of us is then like a recognition sign, a coin’s half - ... - and each and everyone is seeking it’s other half.» Plato, Symposium.
Visitors are invited to a totally new experience at Jean Prouvé’s «Maison Nomade» in the court of honor of La Monnaie de Paris. Inside a spectacularly cantilevered metallic structure, men and women with an outdated chic, are dressed in the fashion of the old years. They stand almost perfectly still, lost in their thoughts, lonely and unapproachable. Once they are shown in, visitors are invited to a disturbing experience of masculinity and femininity - are these sensual desires or just shelved moments? Flip a coin for an erotic interlude...
This performance makes the most of the interaction between a creation, a place and an audience. It plays with the clichés of night and the ambiguities it can reveal. Soaked in a specific retro atmosphere, visitors will make a curious bet and choose to leave it to chance to skim their deepest desires.

# vimeo.com/76638959 Uploaded 144 Plays 0 Comments

La cellule (Becquemin&Sagot)

La cellule (Becquemin&Sagot)

Archives des performances de La cellule (Becquemin&Sagot).

A travers la sculpture, l’installation ou la performance, les deux artistes de La cellule (Becquemin&Sagot) questionnent le désir et sa mise en œuvre. Leurs dispositifs mettent en tension les…


+ More

Archives des performances de La cellule (Becquemin&Sagot).

A travers la sculpture, l’installation ou la performance, les deux artistes de La cellule (Becquemin&Sagot) questionnent le désir et sa mise en œuvre. Leurs dispositifs mettent en tension les symptômes de l'expression du désir. Leurs œuvres expérimentent des mécaniques du désir entre Eros et Thanatos. Elles interrogent l’instant fragile où tout peut vaciller, se consommer, se consumer et disparaître.
Convoquant souvent l’absurde comme un moyen d’"échapper belle" - dans son sens historique de «manquer une balle bien lancée», leurs oeuvres dévient de leur trajectoire. Une apparente légèreté qui voile une réalité plus amère.

La cellule (Becquemin&Sagot) développe ses créations selon trois directions :

Les mécaniques - performances
Sous la forme de performance, s’inscrivant dans un art contextuel et participatif, Les mécaniques du désir mettent en scène les appâts instinctuels que sont la faim, la soif et le sexe et font basculer la perception de l’oeuvre de l’extime à l’intime.


Les échappées belles - sculptures
Les échappées belles mettent en jeu des objets en situation de crise existentielle, qui par des tentatives buissonnières, fuient leur destinée. En refusant leur condition, quelque soit le procédé utilisé (le périssable du matériau, l’anthropomorphisation de l’objet ou sa dé-fonctionnalisation), ils dévient de leur propre ontologie.

Les archives du désir - dessins, peintures, photographies

http://www.la-cellule-becquemin-sagot.com

Browse This Channel

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.