1. En 1970, Gilles Carle est le premier cinéaste à oser le film d’action au Québec. Son film Red, bien ancré dans la culture d’ici, réussit le rare exploit de réunir les deux visions apparemment contradictoires du cinéma.
    Depuis lors, les genres hollywoodiens ont fleuri chez nous, pour le meilleur et pour le pire. On les a d’abord vus s’épanouir grâce aux tax shelters, créés par le gouvernement canadien dans les années 70, qui ont mené à bien des dérives cinématographiques et financières. Ont suivi les politiques et programmes gouvernementaux actuels axés sur la performance des films aux guichets. Dans cette optique de rendement économique, le pouvoir est passé aux mains des distributeurs ainsi encouragés à favoriser les formules éprouvées et le vedettariat.

    Film d’action ou d’épouvante, science-fiction, thriller, comédie romantique, les films de genre conquièrent les écrans québécois, portés aussi par le désir et l’opportunité de plusieurs réalisateurs et producteurs de se mesurer aux façons de faire hollywoodiennes.

    © Eurêka! Productions, 2008

    # vimeo.com/76525686 Uploaded 62 Plays 0 Comments
  2. La révolution sociale des années 60 va faire tomber tous les tabous. Avec Valérie, Denis Héroux ose en 1968 « le premier film érotique » où il fait « exploiter ses ressources naturelles» à Danièle Ouimet. Le film coûte $50 000 et rapporte un million, à l’époque où le billet de cinéma coûte 1$! Suit la comédie Deux femmes en or où Claude Fournier ose inverser les rôles en portant à l’écran des épouses de banlieue qui trompent leur ennui avec des inconnus de passage au moyen de jeux sexuels dont elles sont les initiatrices. C’est la révolution! Le film reste encore aujourd’hui le plus grand succès du cinéma québécois quant au nombre de spectateurs.

    S’ensuit une vague de 12 films voyeuristes, vite tuée par sa médiocrité. Mais en parallèle, un tout autre cinéma québécois contribue à esquisser les nouveaux contours des relations hommes-femmes, porté avec sensibilité, franchise, tendresse et sensualité par les Claude Jutra, Gilles Groulx, Jean-Pierre Lefebvre, Michel Brault, et Gilles Carle qui affiche son goût pour l’érotisme.

    © Eurêka! Productions, 2008

    # vimeo.com/76526171 Uploaded 447 Plays 0 Comments
  3. La naissance de notre cinéma concorde avec les débuts de la Révolution tranquille. Hasard? Que non! Nos cinéastes participent pleinement à toutes les remises en question de l’époque. Documentaires et fictions témoignent avec force des bouleversements d’une société canadienne-française qui évolue à la vitesse de l’éclair... au risque de jeter parfois le bébé avec l’eau du bain.

    © Eurêka! Productions, 2008

    # vimeo.com/76527016 Uploaded 75 Plays 0 Comments

Cinéma Québécois

Eureka! Productions PRO

Browse This Channel

Shout Box

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.