1. Il y a un peu plus de cent ans vingt ans, un étudiant se trouvait assis dans un train aux cotes d'un homme qui semblait etre un paysan bien portant.
    Cet homme priait et lisait sa Bible.
    "Monsieur - demanda l'etudiant au vieil homme - vous croyez encore en ces trucs arrieres ?"
    Et il eclata de rire, avant d'ajouter :
    "Moi, je ne crois pas en de telles stupidites.
    Suivez mon conseil. Jetez votre Bible par la fenetre, et apprenez donc ce que la science a a dire à ce sujet".
    "La science ? demanda humblement l'homme avec des larmes dans les yeux. Je ne comprends pas cette science qui expliquerait ce qui se passe dans le coeur de l'homme... qui repondrait aux grandes questions de l'existence :
    D'ou venons-nous ? Quel sens à la vie ? Qu'y aura-t-il apres ?

    Uploaded 3,096 Plays 0 Comments
  2. Comme il dinait un jour chez le baron James de Rothschild, le peintre français Eugene Delacroix confessa que depuis quelques temps, il cherchait en vain une tête qui puisse lui servir de modèle pour représenter un mendiant dans un tableau qu'il était en train de peindre.
    En regardant les traits de son hôte, il lui dit en plaisantant qu'il pourrait lui fournir le modèle désiré.
    Grand amateur d'art, Rothschild consentit aussitôt à poser. Vêtu d'une houppelande, un bâton a la main, le banquier prit l'attitude d'un mendiant à la porte d'un temple romain
    L'artiste ayant été appelé au dehors, un élève favori du peintre entra dans l'atelier et s'entretint quelques_ instants avec le prétendu mendiant.
    Avant de sortir, pris de pitié pour son pauvre interlocuteur, il lui glissa dans sa main une pièce de 40 sous.
    Au retour de l'artiste, le banquier lui raconta l'aventure dont il venait d'être l'objet.
    - Voyez, lui dit-il, la pièce que je viens de recevoir!

    Uploaded 1,972 Plays 0 Comments
  3. Il y a plus de 20 ans, après avoir prêché dans une réunion, je rentrais chez moi : c'était au levée du soleil. Nous avions alors une menuiserie artisanale et des tas de planches se trouvaient- empiles dans la cour. Ce matin-là, je vis en arrivant à la maison, quatre hommes en train de charger des planches dans une remorque attelée a leur voiture. Ah ! Mon cour ne fit qu'un bond, car j'y tenais à mes planches, mes belles planches de coffrages ! Cela me rappelait la dernière fois où j'avais surpris un voleur dans ma maison, je lui avais casse mon téléphone sans fil sur la tête, puis, le voleur s'était enfui a grandes enjambes et je me suis retrouve seul avec un téléphone en morceau et surtout le sentiment d'avoir mal réagi. Avant de m'approcher de ces hommes, je demandai à Dieu de me remplir de Son amour : je ne voulais pas toujours prêcher sur l'amour et le pardon, mais j'aspirai à les mettre en pratique. Je me dirigeai donc, vers les voleurs et leur demandai si je pouvais les aider à charger. Ils acceptèrent en me déclarant que, les propriétaires étant chrétiens, il n'y avait vraiment pas à se gêner. La remorque fut vite remplie et ils m'assurèrent qu'ils en avaient assez, mais je leur remis_ encore cinq de mes plus belles planches. Apres quoi, voyant qu'ils avaient beaucoup transpires, je leur demandai s'ils accepteraient de boire un verre de cidre, car je savais ou on le tenait, leur dis-je. Je revins donc avec une bouteille et des verres. Voyant cela, ils ne purent s'empêcher d'ajouter : - Tu es un sacre coquin de savoir même ou est le cidre ! Alors, je leur expliquai que le propriétaire des planches, c'était moi, que j'habitais cette maison et qu'il me serait facile de les dénoncer à la police...

    Uploaded 3,813 Plays 0 Comments
  4. Dans un camp de concentration en décembre 1943, lieu où je me trouvais depuis neuf mois dans un état dramatique maigre à faire peur, le corps couvert de plaies.
    La veille de Noël, le commandant du camp me fit chercher.

    À mon arrivée, il était attablé devant un plantureux dîner. Il me fit tenir au garde-à-vous pendant tout son repas et ne cessa de me tourmenter parce que j’étais chrétien et que j’annonçais l’Évangile à mes compagnons de captivité.

    Uploaded 2,394 Plays 0 Comments
  5. Dans une salle des ventes, on mit aux enchères un vieux violon noir et crasseux. On affirmait qu'il venait de Crémone, en Italie, qu'il avait 120 ans, et qu'il avait été fabriqué par le fameux Stradivarius....

    Uploaded 2,037 Plays 0 Comments

365Histoires

Gaillard Jean Louis

Browse This Channel

Shout Box

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.