Présentation d'artistes /// Sporobole

  1. Par Douglas Scholes

    Je m’intéresse à l’esthétique pragmatique, à l’apparence intrinsèque et évolutive des biens publics et objets courants que l’on retrouve dans notre environnement. L’esthétique du quotidien qui les caractérise est le résultat de leur dynamique inhérente : l’utilisation que l’on en fait et le passage du temps. L’esthétique pragmatique met en évidence la tension entre l’état actuel et l’état potentiel d’un objet ou d’un espace – pourquoi et comment on en prend soin ou non –, suscitant, à grande échelle, des réactions complémentaires d’émerveillement ou d’effroi, et, plus communément, d’appréciation ou d’aversion. Au cours de déambulations et de promenades quotidiennes, le travail stimule réflexions et échanges sur l’état des choses, révélant les éléments visibles, mais non vus, qui s’infiltrent dans le quotidien – rendant visible l’inaperçu.

    Les errances d’un éboueur sauvage est une méditation sur la relation qu’entretiennent les humains d’aujourd’hui avec les déchets qu’ils produisent : ordures, vidanges, débris, rebuts, détritus. Ce projet cherche à ouvrir un espace de réflexion sur la condition des choses. Les actions d’entretien de l’Éboueur mettent en relief des efforts personnels à gérer les détritus trouvés dans les espaces publics et privés. Ces actions prennent notamment la forme de collectes et de tris des déchets qui s’accumulent en bordure des routes et dans les cours d’eau, et de rencontres avec les paysages utilitaires que sont les sites d’enfouissement actifs, désaffectés et clandestins.

    Biographie

    Douglas Scholes est un artiste visuel qui vit à Montréal et dont le travail a été exposé à Imagination Station (Détroit, États-Unis) ; à la Southern Alberta Art Gallery (Lethbridge) ; à DARE-DARE et Circa (Montréal) ; à AdMare (Îles-de-la-Madeleine) ; à SPACE Studios (Londres) ; à Rad’Art (Italie) ; à la Maison Laurentine (France). Il est titulaire d’une maîtrise en arts visuels de l’UQAM, d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université de Lethbridge ainsi que d’un diplôme d’arts visuels du Georgian College. Il a été membre des conseils d’administration de DARE-DARE et du 3e Impérial, et forme un cinquième du collectif d’artistes connu sous le nom de Centre de recherche urbaine de Montréal (CRUM).

    Télécharger le texte de démarche et la liste des oeuvres ici.

    dougscholes.ca

    # vimeo.com/274686556 Uploaded
  2. ////// Échanges d’artistes et d’ateliers-résidences entre le Québec et l’Argentine

    Considérant l’importance pour le gouvernement du Québec de développer des liens culturels durables avec l’Argentine, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) a conclu une entente de partenariat avec le gouvernement de l’Argentine pour réaliser un échange de résidences de création et de ressourcement en arts visuels et en arts numériques. Ces résidences visent à favoriser l’établissement de liens durables et la confrontation de points de vue entre les artistes québécois et argentins, contribuant ainsi au développement de leurs démarches artistiques.

    ////// RÉSIDENCE D’ARTISTE À SPOROBOLE / DU 04.01 AU 25.02 2018

    INTENSITÉS CHERCHENT EXPRESSION

    Après quelques semaines de résidence, l’artiste a développé un fort intérêt pour la neige, ses formes et sa texture changeantes, ainsi que sa couleur blanche composée de toutes les couleurs.
    Dès les premiers jours au pays, l’artiste constate que la neige crée une topographie qui couvre et fusionne tout dans une masse blanche infinie qui, couche après couche, enveloppe et relie les objets, la nature et les infrastructures. À ce phénomène naturel s’ajoute l’intervention humaine, car en dégageant les espaces de stationnement, les trottoirs et les routes, les gens érigent de nombreuses montagnes blanches qui modifient radicalement l’aspect visuel de l’environnement.

    L’artiste perçoit la neige telle une couverture emmitouflante qui crée un effet de surface continue entre la terre et le ciel. Cette nappe de neige qui amortis, non seulement les formes au sol, réussit à étouffer gentiment les sons, contribuant ainsi à une sensation d’immersion somnolente.

    DESCRIPTION DU PROJET

    Le projet consiste en une série d’installations lumineuses qui, en utilisant des dispositifs d’éclairage LED et des applications de contrôle numérique, occupent l’espace de différentes manières, créant un espace immersif basé sur la couleur, la forme et le mouvement. Les images finales sont créées à partir d’une interface qui traduit les images capturées à travers une caméra vidéo en une matrice de points émettant de la lumière. La matrice prends différentes configurations en fonction de l’espace à occuper. Les outils numériques sont utilisés pour traduire l’image en lumière d’une manière non médiée par la signification. Les actions programmées permettent de réduire l’impression de sens sur les images. Les systèmes d’éclairage qui en résultent et l’utilisation d’images vidéos comme point de départ évoquent un monde de flux lumineux, de formes et de couleurs en constantes transformations.

    Biographie

    MAGDALENA MOLINARI est une architecte et artiste Argentine. Combinant l’art électronique, l’installation spatiale, la lumière, la couleur et la vidéo, ses œuvres explorent la rencontre entre les sens humains et différents dispositifs spatiaux et matériels. De 2010 à aujourd’hui, elle a étudié les arts électroniques et la programmation dans des institutions indépendantes. Magdalena a développé plusieurs installations lumineuses en groupe et en solo. En 2016, elle débuta une maîtrise en Arts Électroniques à l’Université d’Untref. Elle travaille présentement sur son projet de mémoire en développant des oeuvres reliant l’image, la matière et l’espace par le biais de la lumière.

    Site Web de l’artiste :
    cargocollective.com/magdalenamolinari

    # vimeo.com/257169472 Uploaded
  3. La pratique de Vicky Sabourin est reliée à son imaginaire composé en partie des nombreuses histoires entendues au fil des ans. C’est un univers élaboré depuis un paysage intérieur fantasmé prenant la forme de narration ou de conte. Par ses installations et ses performances l’artiste tente de stimuler une forte réaction émotionnelle semblable à celle qu’elle a vécue. Son œuvre est à la fois un tableau vivant et un diorama dans lequel elle raconte des histoires liées au rapport qu’entretient l’être humain avec la nature.

    Danse Macabre & Devenir Invisible / Projet et résidence

    Danse Macabre

    Richard Hiltz est un trappeur de la Nouvelle Écosse. Il chasse le coyote, le chat sauvage, le lynx, le renard et le vison. On peut le voir sur les vidéos qu’il diffuse sur la plateforme Youtube en train d’installer ses pièges et collets, montrant fièrement les bêtes qu’il récolte. À l’hiver 2009 un phénomène étrange s’est produit devant la caméra; un chat sauvage mort se remet à bouger post mortem. La caméra est fixe et le chat sauvage est en premier plan tandis que Richard Hiltz réinstalle son collet en arrière plan. On peut le voir surpris et transi, immobile dans le cadre tandis que l’animal s’anime d’une étrange manière à ses pieds.

    Cette vidéo est le point de départ pour créer une installation de type diorama et une performance. Elle m’intéresse à plusieurs niveaux ; personnel, symbolique, documentaire et fictionnel. Ce projet articule ma fascination pour le statut d’entredeux. Il est à la fois ambigu et l’élément clé de cette œuvre. Ainsi, cet entredeux se manifeste par le corps animal encore parcouru de mouvement alors que mort et par le désir de se mettre en scène et de communiquer malgré la quête de solitude. Lors de la résidence, j’élaborai une installation complexe mêlant interaction, mise en scène et documentation d’un événement construit et fictif.

    Danse Macabre est la continuité d’un travail initié dans le cadre d’une résidence au Banff Centre for Arts and Creativity, durant l’été 2016.

    Devenir invisible

    Sous formes de plusieurs chapitres, Devenir invisible confronte les propres angoisses de l’artiste tandis qu’elle tente de disparaître. Lors du premier chapitre, Sabourin s’inspire des tactiques provenant de l’univers de la fauconnerie afin de créer une installation et performance vidéo. Les questions associées à la disparition soulèvent des sujets douloureux : elles nous confrontent à notre propre mortalité, elles portent le poids politique de la disparition de tous ces femmes en enfants, elles font écho à tous les désastres environnementaux et l’extinction de certaines espèces de la faune et de la flore.

    L’artiste remercie le CALQ et le Banff Center for the Arts and Creativity.

    Biographie

    Vicky Sabourin vit et travaille à Montréal. Elle détient une maîtrise en Arts Visuels de l’Université Concordia. Son travail a été présenté en galeries, musées et centres d’artistes au Canada, aux États-Unis, en France, Italie ainsi qu’au Portugal. Ces récentes expositions solos incluent Les Curiosités au Musée National des Beaux Arts du Québec (MNBAQ), Danse Macabre à l’Œil de Poisson (Québec), Warmblood à Hamilton Artists Inc (Hamilton Ontario). Sabourin participe avec son œuvre Lac caché à la Manif d’art 8, Biennale d’art contemporain de Québec Manif d’Art, présentée au MNBAQ sous le thème de la joie aux côtés des artistes Christian Boltanski et Annette Messager. En décembre 2014 elle est nommée artiste émergente de l’année par le journal La Presse et finaliste pour le prix Pierre Ayot. Elle est récipiendaire de bourses du Conseil des Arts et des Lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada.

    vickysabourin.com/

    # vimeo.com/256957124 Uploaded
  4. C’est avec grand plaisir que Sporobole accueillera Kevin Gironnay en résidence de création sonore en 2017. Kevin a remporté le deuxième “Concours de résidence de création audio de Sporobole” qui offre à un étudiant du secteur des musiques numériques de l’Université de Montréal une résidence de deux semaines lui permettant de composer une oeuvre audio pour la Vitrine Sonore; un dispositif de diffusion audio extérieur composé de 16 haut-parleurs.

    Description du projet de résidence

    DANS L’AIR

    Je voudrais accorder la musique à son contexte précis, son environnement direct.

    En recueillant les données météorologiques de Sherbrooke en direct, ainsi qu’en fonction du jour de la semaine et de l’heure, une musique sera générée et les paramètres musicaux (timbre, vitesse, durée, intensité, etc..) se verront modifiés par les paramètres météorologiques (vent, température, pression de l’air, humidité, condition, …).

    La musique sera littéralement conditionnée par ce qu’il se passe “dans l’air”. Kevin Gironnay

    Biographie

    Kevin Gironnay est un artiste montréalais né en 1989. Kevin crée de la musique acousmatique et mixte, il produit de la musique pour des installations, des vidéos et de la danse, et se produit dans des projets de musiques improvisées, en solo ou en collaboration. Son travail se focalise sur le domptage d’éléments chaotiques pour en faire devenir de la musique en utilisant des processus concrets et/ou conceptuels. D’où son amour de l’improvisation. Sa musique est teintée de son intérêt pour le modelage d’idées musicales dans les domaines de la micro- et macro-forme. D’où son amour de la composition.

    Ingénieur du son et adorateur de l’art radiophonique, sa relation avec le son comme médium artistique est un mariage heureux, toujours rempli de vives passions et d’éblouissements quotidiens. Il ose espérer que c’est réciproque : le son est le principal matériau de son travail, et la musicalité son objectif artistique. Finissant sa maîtrise de composition sous la direction de Nicolas Bernier, Kevin Gironnay a été influencé par les enseignements de Christine Groult, Horacio Vaggione, Denis Dufour, Jacopo Baboni Schilingi, Lorenzo Bianchi et Giacomo Platini.

    Sa musique a été jouée au Canada, en Chine, aux États-Unis et un peu partout en Europe. Son travail de compositeur est soutenu par l’Ensemble de Musique Intéractive (EMI). Il est membre actif, depuis 2012, du collectif Unmapped, dédié à l’improvisation électroacoustique. Il a fondé en 2016 l’Ensemble ILÉA, un groupe d’improvisation mixte, alliant instruments acoustiques et électroniques.

    kevingironnay.wordpress.com/

    # vimeo.com/250673634 Uploaded
  5. Ezra Teboul présente du 8 au 21 décembre, son projet issu d’une résidence de création à Sporobole. Cette résidence internationale (État de New York) est issue d’une entente du Conseil des arts et des lettres du Québec avec Arts Services Initiative of Western New York.

    Ezra Teboul est un musicien et historien de la technologie musicale qui explore comment une idée artistique peut influencer le développement de systèmes électroniques et mécaniques. Présentement élève dans le programme de doctorat en arts électroniques au Rensselaer Polytechnic Institute (Troy, NY, USA), il a un diplôme en art du Hampshire College (Amherst, MA, USA) et une maîtrise en art du Dartmouth College (Hanover, NH, USA). Son album avec Karl Hohn, Passive Tones, est disponible au label Afternoons Modelling. Ezra a présenté des installations sonores avec divers collaborateurs : Silo City, Moogfest, Acht Bruecken, il a composé des bandes-son pour les court-métrages Refuge et Fetishes, et a publié un chapitre dans le Guide to Unconventional Computing for Music (Springer). Il a également rédigé un chapitre qui sera publié en 2018 dans Making Things and Drawing Boundaries: Experiments in the digital humanities (University of Minnesota Press). Il fut reçu à Signal Culture (Owego, NY, USA) en Mai 2017 pour une résidence de recherche.

    Description de projet:

    Les imprimantes 2D et 3D contiennent des moteurs qui produisent des sons dont la fréquence peut-être contrôlée en temps réel. Pendant ma résidence, je débuterai par composer une série d’études explorant la structure musicale produite par ces imprimantes lorsqu’elles opèrent. Ensuite je développerai un système de reproduction sonore en trois dimensions permettant l’amplification et la spatialisation des sons des imprimantes, afin de transposer le déplacement de la tête d’imprimante dans l’espace entourant l’auditoire. Finalement, je combinerai le résultat de ces deux étapes pour produire des compositions musicales plus longues profitant de la nature de cet instrument unique et du système de spatialisation pour tenter de répondre à la question suivante : est-ce que ces outils permettent à un compositeur d’organiser des idées musicales en concevant des formes? Ezra Teboul

    # vimeo.com/247385565 Uploaded

Présentation d'artistes /// Sporobole

Sporobole Plus

Rencontres avec les artistes de passage à Sporobole.

Browse This Channel

Shout Box

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.