1. Fraichement élu maire du Havre (épisode 1), Edouard Philippe devient le porte-parole de son « patron » en politique depuis 2004, Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite. Pour Edouard, encore peu connu du grand public, l’enjeu est de taille : c’est l’opportunité, peut-être, de devenir membre du futur gouvernement… Pas à Matignon, tout de même, mais dans un beau ministère….

    Après EDOUARD, MON POTE DE DROITE, Episode 1 : Le Havre (Lien pour l’épisode 1 : vimeo.com/ondemand/edouardmonpotededroite ) découvrez EDOUARD, MON POTE DE DROITE, Episode 2 : Primaire la suite de la série de Laurent Cibien sur “la fabrique du pouvoir dans la France contemporaine” disponible en VOD ici : vimeo.com/ondemand/edouardmonpotededroite2

    En diffusion sur FRANCE 3 le 15 Mai à 22h 30 et sur France 3 Normandie le 14 Mai vers 23h

    Une production LARDUX FILMS : Films Spéciaux pour Personnes Spéciales
    lardux.net

    # vimeo.com/266111770 Uploaded 2,558 Plays 0 Comments
  2. Septembre 44. En quelques jours, des bombardements anéantissent le centre du Havre.
    A partir de 1948, une équipe d’architectes et d’urbanistes dirigée par Auguste Perret entreprend de reconstruire la ville.
    Comment reconstruire quand tout est perdu ?
    A quoi pense l’architecte devant un champ de ruines ?
    Qu’est ce qu’une ville « idéale » ?
    Cette modernité imposée, qu’est elle devenue ?

    Avec ce film Françoise Poulin-Jacob nous écrit une sorte de lettre cinématographique, portée par la magnifique voix de Dominique Reymond, et nous parle de cette ville du Havre qu'elle aime, qu'elle regarde avec tendresse et une certaine nostalgie car cette ville représente pour elle tout à la fois la modernité des années 60 et de son enfance. Le film s'attache à la reconstruction par Perret du centre dévasté par les bombes alliées lors du débarquement. Cette reconstruction est une oeuvre monumentale, portée par un idéal urbain d'une cité entièrement nouvelle, usant magnifiquement du béton considéré comme LE matériau moderne. Classée récemment par l'Unesco comme patrimoine de l'humanité, cette ville portuaire ne se réduit pas a ce centre reconstruit, mais ce film s'attache, a travers notamment de nombreuses et émouvantes archives familiales des années 60, a mettre en parallèle la beauté architecturale avec la vie quotidienne, le geste de l'architecte est expliqué et mis en scène avec une maitrise rare de la langue. Un objet cinématographique et littéraire, très peu diffusé, qui avait à sa sortie, emporté un succès lors de sa vente en DVD à la Librairie La Galerne…
    Désormais accessible en VOD, le film plaira a tous ceux pour qui cette ville représente quelque chose de leur vie, ou tout simplement aux amateurs d'architecture ou de documentaire de création.

    Avec la voix de Dominique Reymond

    52mn, 2011, un film de Françoise Poulin-Jacob, image Gilles Poulin, Montage François Sculier, Son Jean Marc L'Hotel, produit par Barbara Levendangeur et Christian Pfohl, une coproduction Lardux Films- TVM, avec le soutien de la région Haute-Normandie, de la Ville du Havre, de l'Unesco, de la Direction de l'architecture du Ministère de la Culture, du CNC, de la Procirep et de l'Angoa.

    Lardux Films : Films Spéciaux pour Personnes Spéciales

    Le film en DVD : lardux.net/boutique/?fond=produit&ref=LARDUX017&id_rubrique=1
    Le film en VOD : vimeo.com/ondemand/jevousecrisduhavre
    Plus d'infos : lardux.net/article372

    # vimeo.com/253005886 Uploaded 745 Plays 0 Comments
  3. Elle dit :
    « Il faudrait déshabiller les mots qui racontent cette histoire : Exotisme/ jardin / acclimatation / carte /exposition / colonial pacification / mission / nation… »
    Elle dit encore :
    « Et aussi déshabiller les images qui racontent cette histoire, les cartes postales. On en choisirait quelques unes qui traceraient un sentier, ou un sens. ..Il faudrait aussi convoquer les acteurs-fantômes de cette histoire…. mais avant, il faut planter le décor. »
    ...

    Le jardin tropical du bois de Vincennes a été pendant plusieurs décennies une des vitrines de la magnificence de l'empire colonial français. On y exhibait avec fierté des produits issus des colonies, produits de l'agriculture, de l'artisanat, mais aussi des êtres humains. A présent, le jardin tropical est laissé à l'abandon. Des pillages et des incendies ont accéléré la décrépitude naturelle des édifices mais rien n'est mis en œuvre pour préserver ou restaure ce qu'il reste de ce lieu de mémoire. Pourquoi avoir abandonné ce jardin? L'Histoire qu'il cache ou qu'il révèle est elle trop récente? Trop Honteuse? Au-delà de l'étrange et fascinante beauté qui émane des ruines et des friches, l'observation de la lente décrépitude des choses rendues à la nature donnera écho à la question de savoir ce qu'est un lieu de mémoire.

    Note d’intention de réalisation ...

    J’ai longtemps cru aux contes de fées, aux elfes et autres créatures magiques et minuscules qui nicheraient dans les herbes folles et qui envouteraient les jardins. J’ai été cette enfant que le zoomorphisme de la littérature enfantine a ravie. Babar, l’éléphant qui marche debout et porte des costumes verts m’enchantait. Un jour, j’ai compris pourquoi Babar marchait debout. Et son beau costume vert est devenu étriqué et révoltant. Babar avait été pris dans un piège puis exhibé dans la vitrine de l’impérialisme colonial. Il représentait l’acte de civilisation accompli par l’Europe colonialiste.

    Il y a peut-être chez moi quelque chose de l’ordre de la culpabilité occidentale que je partage avec des personnes de ma génération. Je suis née à l’époque des décolonisations et cette page de l’histoire ne m’a pas été enseignée à l’école parce qu’encore trop récente. Ce que j’en apprenais venait par bribes, glanées ici ou là selon le bon vouloir de la famille, et son désir, ou non, de répondre à mes interrogations. Cet apprentissage empirique a, j’imagine, quelque rapport avec cette culpabilité non exprimée mais latente. Il ne s’agira pas ici de la formuler directement mais ces impressions d’enfance un peu confuses trouveront peut-être quelque écho.

    L’expression exposition coloniale a longtemps sonné comme un clairon, l’orgueil des nations dominantes. Avec le temps, l’expression s’est patinée, a pris des nuances désuètes puis s’est laissée recouvrir d’une poussière qu’on oublie d’essuyer. A proximité de Paris, et notamment dans le bois de Vincennes, subsistent des vestiges de ces expositions comme le Palais de la Porte Dorée, le Zoo de Vincennes, le temple bouddhiste, et plus méconnu, le Jardin Tropical (aujourd’hui jardin René Dumont) de Nogent-sur-Marne.

    C’est dans ce site aujourd’hui en ruine, dévasté par les intempéries et le vandalisme, colonisé par une végétation galopante, ouvert au public depuis quelque temps mais totalement désert, que je me suis arrêtée pour élaborer ce projet qui consistera à mieux comprendre la représentation de l’empire colonial, cette vitrine sur l’Autre et l’Ailleurs.

    Françoise Poulin Jacob

    Le mot du producteur:

    En friche est le deuxième film de Françoise Poulin Jacob produit par Barbara Levendangeur et Christian Pfohl après le très beau Je vous écris du Havre réalisé en 2010/2011. C’est un film à l’écriture soignée et aux partis pris de réalisation tranchés. Un film personnel. Un documentaire de création comme on l’entend souvent à propos de ces films documentaires dont le traitement, la réalisation, comptent autant que le « sujet ». Lors de sa présentation a Lussas aux Rendez Vous d’Aout , un atelier de travail sur les projets, nous avons eu le plaisir de voir publié dans la version web du Monde, un article de Clarisse Fabre sur le projet (lemonde.fr/culture/article/2013/08/22/a-lussas-un-projet-de-documentaire-veut-revisiter-le-temps-de-la-colonie_3465013_3246.html)

    un film de Françoise Poulin Jacob, 52mn, 2015, Version Originale Française Sous Titrée Anglais

    avec la voix de Dominique Reymond

    Musique Originale Isabelle Berteletti, Image Gilles Poulin, Montage Claude Clorennec, Son Josefina Rodriguez, Mathieu Farnarier, Adam Wolny, Production Barbara Levendangeur et Christian Pfohl,
    Une production Lardux Films : Films Spéciaux pour Personnes Spéciales

    Le film complet en DVD : lardux.net/boutique/?fond=produit&ref=LARDUX40&id_rubrique=1
    Le film en VOD : vimeo.com/ondemand/enfriche
    Plus d'infos : lardux.net/article591

    # vimeo.com/157717936 Uploaded 117 Plays 0 Comments
  4. un film de pier emanuel petit
    avec roger kasparian
    88’ - 2017
    Du neuf trois à la corniche d’or, des quartiers aux rivages, de la naissance à la mort, la longue route est courte.
    Exil, gloire et dèche : portrait d’un homme multiple dans un monde unidimensionnel à l’heure de la société du spectacle.

    Uploaded 108 Plays 0 Comments
  5. A trailer for a Doris Buttignol documentary film, 52' & 90', (Original French Version with English Subtittles)
    -
    Pour pouvoir fabriquer la version CInéma et sortir le film en Salles aidez nous en participant à la campagne de financement participatif kisskissbankbank.com/fr/projects/p-tit-gars-one-of-the-boys
    -
    Pour l’état civil, le caporal Vincent Lamarre, est encore Virginie Lamarre. Avec le soutien de sa famille et l’aval de sa hiérarchie, Vincent a entamé un processus de changement de sexe pris en charge par les services médicaux des Forces Armées canadiennes. Conformer son corps à son identité ressentie le confronte à ces interrogations profondes : Qu’est-ce qui définit un homme ? Le taux de testostérone ? Le pénis ? Les performances physiques ? L’esprit guerrier ? Le regard des autres ? Et l’amour dans tout ça ?

    une coproduction Lardux Films (France) - Fata Morgana (Canada)
    Lardux Films : Films Spéciaux pour personnes Spéciales !

    # vimeo.com/219657977 Uploaded 1,391 Plays 0 Comments

Documentaries

LARDUX FILMS PRO

Browse This Channel

Shout Box

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.