1. C’est l’histoire d’un mec qui depuis son arrivée aux US, n’a plus vole.
    Oh si, 2 soarings de 20 minutes sur une pente école, mais rien d’autre. Son dernier vol remontait au 13 janvier.
    Puis les mois ont passé, il s’est essayé a d’autres activités (photo, video, golf, course a pied, road trips…) et le parapente a quitté sa tête.
    Il y a bien les vols au depart de Jeufosse qui sont venus chatouiller son subconscient d’ex-drogue du parapente, mais rien de plus qu’un vague sentiment d’admiration, pas de jalousie, rien qui ne titille suffisamment pour retourner au turbin.
    Puis est venu un week-end ou une belle brochette de parapentistes de la region voulaient converger vers Pulpit, le deco magique ou ca souffle toujours enormement(35 minutes de l’appartement).
    Resultat : Parawaiting de 10h30 a 17h30. Le temps necessaire pour rencontrer ces parapentistes que je ne connais pas encore : Ben, Jim, Matt and his wife, Louis (french guy !), Dan, Austin and his wife, Thomas, Krista et plein d’autres encore! Apres une rapide seance course a pied, sur l’un des innombrables sentier des appalaches, retour au deco a 17h15. Ca souffle diablement moins qu’avant. Presque volable.
    Jim decolle, plus de 20km/h au deco, pas simple. Il pousse immediatement l’accelerateur, mais ca a l’air très smooth une fois en l’air.
    J’attend encore une dizaine de minute et etale mon aile. Louis et Austin m’aide a maintenir la voile au sol le temps que je m‘attache. Merci !
    Ca a bien baisse, gonflage, petite impulsion, et c’est parti.
    Bon sang, 10 secondes !!
    C’est le temps qu’il m’a fallu pour rentrer dans le cocon.
    C’est également le temps qu’il m’a fallu pour me souvenir de quel cote il fallait tirer pour faire tourner la bache
    C’est enfin le temps qu’il m’a fallu pour me demander pourquoi je n’avais pas vole depuis 5 mois.
    La magie opere, je retrouve immediatement cette sensation de coller a l’ascendance, de la penetrer tandis que ce bon vieux vario Bipbip fretille comme une petite pucelle, laisser le temps a l’aile de revenir, incliner, ressentir l’acceleration, etc.
    « C’est comme le velo, ca s’oublie pas. »
    C’est ce que j’ai garde en tete pendant 45 minutes.
    Bon, pour le vol en lui-meme, j’ai applique la recette classique apprise sur les terrils lorrains : « s’avancer pour mieux reculer ».
    Etrangement, les locaux collent a la montagne, alors que le « lift » n’est pas extraordinaire. Des que j’ai un peu de gaz, je m’avance en vallee ou je trouve quelques lignes sympa (il est déjà 18h).
    pendant 20 minutes : Thermique => accelo => thermique => accelo. puis je juge que je suis suffisement haut pour basculer derriere (il y a une seconde ligne de relief juste derriere parfaitement imposable, selon les locaux 700m (2000 feets) au-dessus du deco sont necessaires. Mais je n’ai pas de GPS, ni d’altimetre, je me fis donc uniquement a mon feeling.
    La suite est moins glorieuse : glissade sur quelques km (11) sans retrouver grand-chose a enrouler, juste le plaisir de glisser a 18h30 dans la tiedeur de cette fin de journee de printemps, tandis que l’été arrive a grand pas.
    La suite est des plus classiques : Bouteille d’eau fraiche offerte par le proprio du champs. Explication de ce qu’est le parapente => Incredulite du mec qui ne croit visiblement pas ce que je lui raconte.
    un peu de marche le long de la route.
    Un peu de stop
    et enfin, Louis me remonte au deco.

    # vimeo.com/94964680 Uploaded 1,458 Plays 9 Comments
  2. A little bit gusty and cross-windy, no the lift was not very good, but very pleasant indeed :)
    It takes place between Smithsburg and Leitersburg, Maryland, USA

    # vimeo.com/88871242 Uploaded 767 Plays 0 Comments
  3. # vimeo.com/84842393 Uploaded 1,038 Plays 1 Comment
  4. Petit vol rando au Châtel avec lever de soleil... magique !

    # vimeo.com/78458041 Uploaded 1,125 Plays 2 Comments
  5. Troisième et dernière partie.

    Jour 6 (vendredi) : Départ d’Allevard en direction de Pipay. De bonnes conditions météo sont prévues.
    Mais lorsque j’arrive au déco de Pipay vers 13h00. Aucune convection malgré la fameuse « casquette magique ». J’en profite pour récupérer le sommeil de retard et m’endors 2 bonnes heures.
    A 16h, toujours rien. Plutôt que de prendre le risque de se mettre en l’air et de faire un tas en vallée sans passer par la balise du Jas du Lièvre, Laurent et moi décidons de redescendre en voiture en vallée pour profiter d’une petite séance natation dans la piscine de Crolles. De meilleures conditions semblent prévues pour le lendemain !
    Jour 7 : (samedi) : Orlane, Julien F et moi-même avons prévu de nous rejoindre finalement sur les pentes de B5 (Jas du Lièvre) pour y décoller. Le moral est en berne, la majeure partie de la montée se fait dans le nuage, la seule question est : (est-ce que je plafond va monter ?)
    Nous redescendonq finalement de quelques centaines de mètres et patientons sur un « déco » saturé de kékés…
    Vers 14h30, le nuage s’ouvre et se dissipe rapidement. Julien saute dans sa sellette et décoller sans attendre un début d’activité thermique. Un magnifique vol attend Orlane et moi-même sur les avants-reliefs jusqu’aux portes du Trièves, puisque nous poserons au déco de Laffrey ! 
    Après une rafraîchissante baignade au lac, nous repartons sans trainer en direction de B6, qui est devenu notre seul objectif. Nous nous arrêtons à 21h après une marche dans un cadre vraiment splendide dans une lumière splendide (la vallée de la Mûre est juste magique…)
    B6 (Jas d’Oris) sera atteignable le lendemain, mais cela se jouera à peu de choses.
    Jour8 : 5h55. Orlane et moi sommes dans les starting-blocs… 6h feu départ :
    13 km de marche puis 600 mètres de dénivellé à faire en 3 heures, ce sera compliqué…. Laurent nous paufine une trace aussi directe que possible, identifie tous les raccourcis. Nous jettons nos dernières forces dans la bataille et avalons ce dénivelé comme si c’était le premier jour. Puis déception : Un « trou » nous bloque la trace directe jusque la balise…. Désillusion… « Nous ne bouclerons pas ». Pourtant, nous repartons, on n’a pas fait ça pour rien quand même ! Oscillant entre la marche rapide et la course à pied, la dernière demi-heure sera épique. Chaque seconde compte. Lorsque je sors mon GPS, il m’indique une centaine de mètres jusque l’entrée du rayon de 200m, il est 8h59. Il nous reste une minute. Les bâtons désormais inutiles sont jetés derrière nous, nous courrons vers la balise que nous passons ensemble une dizaine de secondes avec l’heure de fin de compétition : 9h00.
    Moment d’une rare intensité. Nous restons plantés là la banane aux lèvres pendant 30 minutes, à repenser à ces 8 derniers jours qui nous ont amenés ici. Le premier jour en Chartreuse, la bavante de l’autoroute jusqu’à l’arrivée à l’Arpetaz au-dessus d’Ugine, les bobos, ce vol mythique ensemble dans les Aravis, l’interminable descente du Val d’Arly, les jours sans vol qui suivront, les doutes, puis ces retrouvailles en Belledonne, ce splendide vol d’avant-relief, l’entrée dans le Trièves puis cet unique objectif de passer B6, que nous réalisons pour 10 petites secondes.
    Puis c’est le retour à Grenoble, le plaisir de retrouver les autres concurrents, de se raconter nos aventures, nos pépins.
    Enfin, c’est le retour à la réalité, le lendemain matin au bureau à 8h, avec les yeux qui piquent, une impression assez étrange, qui oscille entre l'horreur de la brutalité de la transition et le soulagement de la fin.
    La récupération physique se fait en 48h.
    La récupération mentale est plus longue.
    Quelques semaines plus tard, la vie a repris son cours, et les doutes qui étaient les nôtres au sortir de la course au sujet d’une éventuelle future participation se dissipent. Seuls les bons souvenirs restent en tête, l’envie de recommencer l’aventure, de « faire mieux » se fait de plus en plus ressentir. 3 mois plus tard, quand il s’agit de finir ce foutu montage vidéo, c’est une montagne de souvenir et d’émotion qui revient d’un bloc.
    Merci l’Airtour pour cela!

    # vimeo.com/72877217 Uploaded 1,754 Plays 6 Comments

Nancy Vol Libre

Olivier Plus

club de parapente de Nancy

Browse This Channel

Shout Box

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.