1. Management des collectifs de travail et santé des salariés
    Les recherches de terrain sur la santé mentale au travail s’accordent de plus
    en plus sur le rôle essentiel des managers de proximité quant au
    fonctionnement des collectifs de travail, eux-mêmes déterminants pour l’état
    psychologique des individus qui les composent. L'intervention fera le point sur
    cet ensemble de travaux qui conduisent à redéfinir ou revisiter les missions et
    les rôles des managers dans ce domaine. Nous proposerons un cadre de
    réflexion, basé sur différents travaux de recherche-action, afin de développer
    l’action préventive en santé mentale dans les organisations.

    # vimeo.com/128373625 Uploaded 75 Plays 0 Comments
  2. Les notions du conflit et du consensus dans le cadre des processus d’influence sociale : aspects d’antagonisme sociétal ou de complémentarité épistémique ?

    Sera présenté un ensemble d’expériences (pas encore publiées) réalisées les deux dernières années dans le cadre du Laboratoire de Psychologie Sociale Expérimentale de l’Université Panteion d’Athènes, qui s’inscrivent dans la tradition du «creusement» des liens entre les deux courants de recherche s’intéressant respectivement à la persuasion et à l’influence sociale. Dans ces expériences attention plus particulière est accordée : a) aux diverses approches (et opérationnalisations correspondantes) du statut de la source majoritaire et minoritaire b) à la référence explicite ou implicite aux notions de conflit et de consensus telles que celles-ci transparaissent dans leur insertion en situation expérimentale c) aux mécanismes sociocognitifs supposés intervenir dans les processus étudiés, à savoir l’élaboration systématique ou euristique du message et/ou de la source et leur équivalent (dans le cadre de la théorie de la conversion de Moscovici, 1980) en termes de validation cognitive et de comparaison sociale.
    Il est à noter que le principe organisateur de ces études se construit autour d’une hypothèse de travail élaborée récemment (Papastamou & Prodromitis, 2012), à propos du rôle important joué par les théories implicites d’influence et de persuasion dans le déroulement des processus en question, en ce sens que ce dernier serait déterminé dans une large mesure par le contenu des dites théories et, surtout, par les significations que celles-ci confèrent aux mécanismes sociocognitifs engagés.

    # vimeo.com/128373621 Uploaded 55 Plays 0 Comments
  3. Qu'est-ce qui nous fait réagir à la déviance d'autrui? Effet des menaces
    perçues pour l’image de soi et celle du groupe sur les réactions à la
    déviance.
    Les travaux présentés portent sur les réactions à la déviance et, plus
    particulièrement, sur les facteurs déterminant ces réactions. En opposition avec les
    théories classiques (Schachter, 1951) selon lesquelles les individus sanctionnent la
    déviance dans un souci de perpétuation des normes et de la cohésion sociales,
    nous nous placerons dans le cadre de la théorie de la dynamique de groupes
    subjective (Marques & Paez, 1994). Nous partirons alors du postulat selon lequel le
    comportement déviant d’autrui peut constituer une menace pour les individus
    témoins de ce comportement, menace qui les conduira alors à réagir en exerçant
    du contrôle social envers l’auteur du comportement. Plusieurs niveaux de menace
    subjective seront considérés : une menace matérielle (i.e., les individus souffrent
    directement des conséquences négatives matérielles du comportement), une
    menace identitaire (i.e., le fait de partager l’appartenance groupale de l’individu
    déviant constitue une menace pour l’image sociale des témoins), et une menace
    positionnelle (i.e., le comportement déviant peut remettre en question la position
    avantagée d’un groupe au sein d’une hiérarchie). Notamment, nous verrons que les
    individus sont plus réactifs face au comportement déviant d’un membre de leur
    propre groupe que face au même comportement émis par un membre d’un
    exogroupe (« Effet Brebis Galeuse », Marques, Yzerbyt, & Leyens, 1988) en raison de
    l’émergence d’émotions dites morales telles que la honte et l’embarras, nous
    parlons alors d’un effet dit « Tu me fais honte » (Chekroun & Nugier, 2005, 2011).

    # vimeo.com/128373618 Uploaded 247 Plays 0 Comments
  4. # vimeo.com/128373619 Uploaded 36 Plays 0 Comments

Laboratoire de Psychologie Sociale (EA 849)

AMU - La parole aux humanités PRO

Chaine du Laboratoire de Psychologie Sociale (séminaires, colloques, soutenances de Thèses...)

Browse This Channel

Shout Box

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.