BERLINER MOMENT

  1. blogotheque.net/serie/concert-a-emporter/
    berlinermoment.com
    Text in French:
    We're the bad guys, we're supposed to be lucky on Friday the 13th. " ironise TJ Cowgill, juste avant de commencer à jouer. Une pluie battante, un train manqué et plusieurs heures retard, la session n’a failli pas avoir lieu. Quand le taxi dépose enfin les trois badasses tatoués et de noir vêtus devant la salle, on se dit que la chance va peut-être enfin tourner. Le soleil se pointe et commence à redonner un peu de vie aux avenues désertes et grisâtre qui entourent Alexanderplatz. Sûrement la lumière de Lucifer, chère au Roi Mec, qui décide de se manifester.
    Nous voilà face à une usine à l’abandon, obligés d'escalader un mur pour accéder au lieu. La carte postale berlinoise dans toute sa splendeur mais il faut la mériter. Parait qu' on y fait des fêtes qui durent jusqu'au lever de soleil. L'histoire ne dit pas combien de types morts saouls ont pû se briser les reins dans ces escaliers en ruine. Des kids ont déjà investi le lieu, ca sent la peinture en spray et la mauvaise herbe. Les gamins ont vu la caméra, le gros dur de Seattle mais surtout les bières. Ils viennent taper la discussion et allègent notre pack de quelques pilsner, nous posant des questions sur "le grand type en noir".
    La voix rauque, encore embrûmée,Tj est fatigué, il a la gueule de bois. Mais se montre pourtant de bonne composition, une nuit de bière à Essen n'achève pas un gros dur si facilement. Sans filtre au bec, entonne les premiers couplets de Jesus In The Courtyard. La voix d'outre tombe fait trembler les murs, on se retrouve face à un countryman luciférien qui puise sa voix dans les profondeurs d’une Amérique tourmentée par ses obsessions religieuses.
    Deux prises plus tard, la lumière commence à décliner. On déborde déjà sur l'horaire d’ouverture de la salle mais TJ tient à nous jouer une dernière chanson. Pas le temps de diner, "Fuck It. Let's do this". Une complainte déchirante sur un mec au bord du Styx. Du gospel, elle n'emprunte que le nom, “Lord I'm coming home”. On ne sait pas trop à quel Seigneur King Dude se réfère. Satan, Dieu, cela importe peu, la ferveur est là.
    Directed by Stephan Talneau
    Editing: Clementine Decremps
    Sound & Mix: Florent Chaintiou
    Produced by Francois Vesin, Anastasia Levy, Chryde, Berliner Moment
    for La Blogotheque

    # vimeo.com/51274172 Uploaded 12.3K Views 6 Comments

BERLINER MOMENT

Stephan Talneau

http://www.berlinermoment.com
"Berliner Moment" is a collection of spontaneous moments, musical moments.
I shoot musicians from all over the world in this city since 3 years now.

It is a passionate filmic look on the ceaseless creative energy of Berlin,…


+ More

http://www.berlinermoment.com
"Berliner Moment" is a collection of spontaneous moments, musical moments.
I shoot musicians from all over the world in this city since 3 years now.

It is a passionate filmic look on the ceaseless creative energy of Berlin, Germany.

All films by Stephan Talneau
Facebook Page: http://tinyurl.com/8ws4pwk

Browse This Channel

Shout Box

  • Elodie Love

    love it! bravo Stephan!

    by Elodie Love

  • Eric Sherwood

    This is great my friend keep it coming. Always have that passion

    by Eric Sherwood

  • Garry Bakuniec

    LOve BErlin, THanks FOr SHaring

    by Garry Bakuniec

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.