1. A film by Claude Mossessian Claude Mossessian©

    Miguel CHEVALIER
    DIGITAL ICÔNES 2018
    INSTALLATION DE RÉALITÉ VIRTUELLE GÉNÉRATIVE ET INTERACTIVE
    Le Grand Festival de Verdun, Chapelle Saint-Nicolas, Verdun, France

    Du 20 au 29 juillet 2018

    Digital Icônes est une installation numérique générative et interactive composée de 3 tapis de lumière projetés sur le sol de la Chapelle Saint-Nicolas.

    Ces 3 tapis se composent de différents pictogrammes en référence à l'univers numérique : On/Off, commande, fichier, courriel, arobase, internet, wifi, smartphone, Cloud computing…

    Les motifs aux couleurs vives qui rappellent les premisses de l'informatique, apparaissent, dissparaissent, se déplacent pour former un univers mouvant.

    Grâce à des capteurs de présence, cet univers graphique et dynamique réagi aux déplacements des visiteurs. Les îcones s'enchevêtrent ou s'écartent sous leur pied. L’interaction génère une surface oscillante variant des alignements rigoureux à des formes plus chaotiques. L'ensemble dessinent des compositions toujours plus surprenantes.

    Cette création s'inscrit dans la continuité des artistes de l’art cinétique et de l’Op’Art (Vasarely, Soto, Le Parc...), qui ont mené des recherches sur le mouvement et l’illusion d’optique et qui préfigurent la trame de pixels et l’univers numérique.

    Tel un kaléidoscope géant, ce monde de couleur et de forme en mouvement nous transporte dans l'univers numérique.

    Cette peau de pixels fait corps avec la pierre. Les visiteurs sont immergés dans l'oeuvre, semblable à un écran d'ordinateur ou de smartphone. Cette œuvre immatérielle permet de retranscrire l'invisible : flux monétaires et spéculatifs, réseaux d'informations…

    Si les artistes du pop art, tels que Warhol, Indiana ou Rosenquist symbolisaient la société de consommation, cette mosaïque d'îcones symbolise ici les nouvelles pratiques liées au numérique : se connecter, s'informer, communiquer, naviguer, partager… Ce grand maillage cybernétique représente la culture du numérique qui conditionne notre vie, notre environnement.

    # vimeo.com/281468794 Uploaded 294 Plays 0 Comments
  2. A film by Claude Mossessian Claude Mossessian©

    Miguel CHEVALIER

    UBIQUITY 1 2018
    SOLO SHOW
    The Mayor Gallery, London, United Kingdom

    Exhibition from 12 April to 1 June 2018

    In April 2018, The Mayor Gallery will present two simultaneous solo exhibitions on the artist Miguel Chevalier in London:
    1) Ubiquity 1 at The Mayor Gallery opens to public from 12th April
    2) Ubiquity 2 at the Wilmotte Gallery at Lichfield Studios - Opening 12th April from 7pm / Press opening from 6pm

    UBIQUITY 1 & 2 are the first solo exhibitions of French artist Miguel Chevalier in England.
    A pioneer of virtual art, Miguel Chevalier (b. 1959, Mexico) has been using computer science as a means of expression in the field of visual arts since 1978. His work addresses the question of immateriality in art, as well as the logic induced by the computer, such as hybridisation, generativity and interactivity.
    Miguel Chevalier has produced mesmerising exhibitions and installations for museums, art centres, galleries and public spaces around the world. Among his next exhibitions in 2018, The Origin of the World – Bubble 2018, a generative virtual-reality installation projected on an inflatable sphere on Oxford Circus for Lumiere Festival in London (January); Digital Abysses in Base sous-marine in Bordeaux (March-May); Artistes & Robots at Galeries nationales du Grand-Palais in Paris (group show, April-July).

    In the two London exhibitions, a series of works in motion on screen, printing and sculptures will be presented, exploring the imagination of the city and its urban transformations.
    The works presented are the fruit of a reflection to renew the look on the city and architecture, to reinvent the city of tomorrow and imagine our future world. Sensitive to the evolution of the development of cities and their globalisation, this work is a continuation of previous works by the artist: Aller-Retour-Tokyo / Kyoto, 1996, Villa Kujoyama, Japan; Periphery, 1998, Espace Cardin, Paris; Memory and Changes, 1999, La Fabrique, Beirut, Lebanon; Metapolis, 2002, Marco, Monterrey, Mexico; Méta-Territoires, 2015, Fernand Léger Gallery, Ivry-sur-Seine, France.

    At The Mayor Gallery, Miguel Chevalier will show new digital works "Méta-cities" 2018 presented on 2 LCD screens. In the 19th century, Cerda, Haussmann and Otto Wagner developed urban models capable of restructuring the city and reorganising its circulation, but today, traffic flows, exchanges in real time, and requires rethinking the city in its report to life and territory. Chevalier wonders how to appropriate and transcribe the city faced with a multiplication of networks. Computer tools allow the artist to explore these "new digital cities" in their future-world. Through his fixed or moving works, he creates cities between reality and simulation, forming part of a transformable space-time. The artist creates a different vision of the city, like new digital works such as the "Méta-cities" 2018 presented on LCD screens.
    Planetary cities, without location, without beginning or end, without centre and periphery, the "Meta-cities" are made up of wired buildings that parade before our eyes. These cities generate themselves from software specially designed with the computer scientist Claude Micheli. These "Méta-cités" are revealing of a generic urban principle that reproduces itself without a state of mind, without reference points, without worrying about singularity.

    To respond to these two works on screen, a series of fixed works are presented in the form of digital printing in colour and black and white from the worlds of these "meta-cities".
    The series "Méta-Cités - White and Black" and "Pixel-Cités" are a tribute to the origins of the digital work: the pixel. Elementary point of any digital image, the pixel is a recurring motif in the work of the artist and his research. It is for him the equivalent of the pictorial touch. If Richard Hamilton or Roy Lichtenstein or Alain Jacquet were interested in the enlargement of the point and the offset frame, Miguel Chevalier develops a writing no longer based on the plot of points like these artists, but on the pixel frame. The pixel, enlarged, set in motion or fixed, becomes autonomous and composes abstract and very graphic universes imbued with poetry.

    Finally, two sculptures "Archi-Sculptures 1 & 2” complete the exhibition. One of these sculptures is made from laser cutting techniques and the other represents a city made up of a labyrinth of hybrid architectures in 3D printing. 3D printing in sintering powder, now allows materialisation of the virtual, it is a real revolution for the field of sculpture that will also disrupt our environment.

    At the Wilmotte Gallery visitors will discover a large installation of projected interactive virtual reality: "Méta-Cities

    # vimeo.com/273462910 Uploaded 182 Plays 0 Comments
  3. A film by Claude Mossessian © Claude Mossessian

    Miguel CHEVALIER Digital Arabesques 2018
    Group Show

    Cité de la Musique - Philharmonie de Paris, France

    Production technique : Voxels Productions

    Commissaire : Véronique Rieffel
    Du 6 avril au 19 août 2018

    philharmoniedeparis.fr/fr/exposition-al-musiqa

    Soulignant le caractère central que revêt la musique au sein des sociétés arabes, l’exposition Al Musiqa se veut surtout un manifeste pour la sauvegarde d’un patrimoine culturel aujourd’hui en danger, en même temps qu’un témoignage de l’exceptionnelle vitalité de la création musicale contemporaine dans le monde arabe.

    Dans le cadre de l'exposition « Al Musica », Miguel Chevalier présente l'installation générative et interactive « Arabesques Numériques 2018 ». Arabesques Numériques se déploie sur le sol telle un grand tapis magique. Différents « tableaux graphiques » composés de motifs géométriques en référence aux zelliges, aux arabesques, aux mosaïques et aux moucharabiehs, se succèdent aléatoirement. Ces différents motifs en mouvement créent une vague qui se forme et se déforme à l'infini. Nous découvrons des univers colorés vivant sans cesse renouvelés. Grâce à des capteurs de présence, cette création est interactive. Ces univers graphiques de lumière réagissent aux mouvements des visiteurs. Les tableaux se transforment sous leur pieds. Les arabesques se croisent, s'enchevêtrent, se superposent, dessinant de nouvelles compositions toujours plus surprenantes. Cette création renoue avec l’idée du trompe l’oeil et perturbe les perceptions des visiteurs en créant une sensation d'un sol qui bouge et se déforme. Miguel Chevalier a trouvé dans l'art des zelliges, les sources d'une grammaire ornementale assimilable à son propre langage plastique. La géométrie qui caractérise cet art islamique répond à des lois mathématiques que les logiciels informatiques peuvent enrichir de formes nouvelles. L'art islamique rejoint ici l'art algorithmique et numérique. Tels les zelliges qui se développent du sol au plafond au Maroc, les Arabesques Numériques recouvrent le sol, de leurs couleurs éclatantes qui rappelle cette terre colorée où le soleil est omniprésent. Le spectateur à l'impression de voir à travers un kaléidoscope géant qui transformerait l’univers en constellations. Cette création recrée l’atmosphère magique teintées de rêve et de poésie des Contes des mille et une nuits. Logiciels : Cyrille Henry / Antoine Villeret Production technique : Voxels Productions

    # vimeo.com/265169238 Uploaded 268 Plays 0 Comments
  4. A film by Claude Mossessian © Claude Mossessian

    Miguel CHEVALIER Extra-Natural 2018

    Exposition "Artistes & Robots", Grand palais, Paris (France) version courte

    ARTISTES & ROBOTS 2018
    EXPOSITION COLLECTIVE

    Galeries nationales du Grand Palais, Paris (France)
    Commissaires : Laurence Bertrand Dorléac et Jérôme Neutres
    Exposition du 5 avril au 9 juillet 2018

    grandpalais.fr/fr/evenement/artistes-robots

    Dans le cadre de l'exposition « Artistes & Robots », Miguel Chevalier présentera un grand jardin virtuel génératif et interactif Extra-Natural.

    Selon une démarche initiée à la fin des années 90, Extra-Natural prend appui sur l’observation du règne végétal et sa transposition imaginaire dans l’univers numérique.

    Extra-Natural est un luxuriant jardin virtuel qui plonge le public face à une nature ré-inventée. Ce jardin se compose de fleurs imaginaires aux formes stylisées, sortant des classements botaniques : plantes filaires et luminescentes, légères et fluides, d’une symphonie de couleurs éclatantes ; des herbacées aux longues feuilles translucides ; des fleurs exotiques aux corolles extraordinaires.

    Cette oeuvre utilise des algorithmes qui permettent de créer des univers de vie artificielle, des effets de croissance, de prolifération et de disparition. Ce principe génératif crée des fleurs virtuelles autonomes, qui s'épanouissent, fleurissent, grimpent, se surimpriment, meurent et renaissent en variation. Le jardin évolue à l’infini dans une constante métamorphose. Les plantes ondulent pour former des entrelacs “baroques ” et d’insolites ballets végétaux.

    L’œuvre est également interactive grâce à des capteurs de présence. Chacune des fleurs réagit au passage des visiteurs selon son orientation. Les plantes se courbent de droite à gauche comme sous l’effet du vent, sans rompre leur fragile tige articulée. Les corolles des fleurs tombent pétale par pétale, les feuilles chutent en une pluie poétique, les fleurs disparaissent dans une explosion d’étamines. La légèreté́ de leur danse semble résumer l’évanescence de la beauté et de la vie.

    Les visiteurs sont transportés dans un univers entre rêve et réalité, tel Alice au pays des merveilles. Ces simulacres de la nature, nous entraine dans un paradis artificiel. Les formes qui ondulent doucement, construisent une sensation poétique et méditative.
    Extra-Natural explore sur un mode poétique et métaphorique la question du lien entre nature et artifice qui aujourd’hui coexistent et s’enrichissent mutuellement. Au-delà de leurs qualités esthétiques et ludiques, ces oeuvres questionnent les enjeux de la manipulation génétique : nul ne peut prédire ce que produiront ces fleurs libres de se croiser et de se reproduire à l’infini… Ces paradis artificiels cherchent à créer une relation nouvelle à la nature, à recréer les conditions d'une symbiose entre l'homme et la nature.

    Logiciels : Cyrille Henry & Antoine Villeret
    Production technique : Voxels Productions
    Courtesy Lélia Mordoch, Paris / Miami

    # vimeo.com/264015811 Uploaded 3,185 Plays 0 Comments
  5. A film by Claude Mossessian © Claude Mossessian

    Miguel CHEVALIER Digital Abysses 2018

    Base sous-marine, Bordeaux, France
    Production technique : Voxels Productions

    Exposition du 9 Mars au 20 mai 2018

    Exposition en collaboration avec Surfrider Foundation Europe

    L’artiste bénéficie du soutien de Château Rauzan-Ségla, Margaux
    Dacryl, Editions Arcay, Villa 88, Voxels Productions

    Miguel Chevalier investit une partie des espaces monumentaux de la Base sous-marine de Bordeaux avec l'exposition intitulée « Digital Abysses ».
    Cette exposition présentera sur 3 500 m2, 10 installations numériques monumentales, ainsi qu’un cabinet de curiosités de plus 40 œuvres inédites.

    Miguel Chevalier poursuit son exploration de la nature à travers le thème de la faune et de la flore sous-marine.
    L’exposition propose une déambulation entre rêve et réalité où les visiteurs pénètrent au coeur de l’inconnu, à l'image des grands fonds océaniques dont 95 % restent inexplorés.
    Au fil du parcours, ils découvrent différentes installations numériques interactives projetées, telles que « Pixels Liquides », « Attracteurs Etranges », « L'Origine du Monde » ou « Fractal Seaweeds ».

    Les visiteurs découvriront l'oeuvre numérique interactive totalement inédite « Digital Abysses ».

    Cette œuvre explore la diversité du monde sous-marin, notamment du plancton, tels que les radiolaires.
    Ces merveilles de la nature composées d’un squelette siliceux fait de fines épines à symétrie rayonnante, présente une variété de formes.
    Ils ont passionné les scientifiques du XIXe siècle, tels que Ernst Haeckel, qui en dessina de très nombreuses espèces.
    Miguel Chevalier transpose ici la géométrie de ces formes extraordinaires dans l’univers numérique.
    L'installation « Digital Abysses » se composent de plusieurs bulles d’eau à la surface desquelles se développent différents radiolaires.
    Ces organismes “vivants” aux formes variées et aux couleurs luminescentes se développent en temps réel et réagissent aux déplacements des visiteurs.
    Ils s’écartent sous leur pied, comme pour insister sur l’action de l’homme sur la nature.

    A travers cette exposition, Miguel Chevalier revisite également les cabinets de curiosités qui aux XVIe et XVIIe siècles,
    désignaient des lieux dans lesquels on collectionnait et présentait une multitude d’objet rares, inédits ou étranges: coquillages, squelettes, herbier, fossiles ou oeuvres d’art.
    Les visiteurs découvriront des cabinets de curiosités contemporains.
    Sculptures réalisées par impression 3D, vidéos, photographies, tableau en résine Dacryl, dessins gravés au laser… s’inspirent de la faune et de la flore sous-marine, plus particulièrement des radiolaires, des coraux, des algues et des méduses. Via des lumières ultraviolets, ces organismes vivants agrandis, deviennent luminescents à l’image des espèces des fonds marin.
    Entre réalité et fiction, ces cabinets mettent en scène une sorte de carnet de voyage imaginaire.

    Les visiteurs découvrirons enfin des œuvres inédites, telles que « Nouvelle Atlantide », ville imaginaire qui se développe et se transforme perpétuellement,
    évoquant le mythe de l’Atlantide, île engloutie par les flots ; ou « Particules Binaires », installation constituée d'une centaine de 0 et de 1 gonflés à l’hélium, formant un tourbillon de bulles d’air binaire.

    L'exposition explore à travers le thème des Abysses, sur un mode poétique et métaphorique, notre relation avec le vivant, visible ou invisible.
    Questionnant la notion de vie artificielle, les différentes installations et oeuvres interpellent sur la fragilité de ces écosystèmes et sur une biodiversité à préserver.
    En cela, l'artiste aborde des questions connexes aux thématiques de Surfrider Foundation Europe dont il s'est rapproché afin de mûrir ses réflexions. Tous deux souhaitent sensibiliser le public sur l'environnement par le vecteur de l'art. Les installations présentées dans l'exposition, cherchent à recréer les conditions d’une symbiose entre l’homme et la nature.

    # vimeo.com/260743678 Uploaded 3,625 Plays 1 Comment

Miguel Chevalier

Miguel Chevalier Plus

Videos about Miguel Chevalier's works made by his team or from external sources.

Browse This Channel

Shout Box

Heads up: the shoutbox will be retiring soon. It’s tired of working, and can’t wait to relax. You can still send a message to the channel owner, though!

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.