Christophe Meyer, avant le déluge