L'OCCUPATiON DU BUREAU DE SURVEILLANCE DU CiNÉMA