"PSY CAUSE"... ou comment la loi 21 ne fait pas que des heureux...