Tomi Ungerer, trait pour trait