ihrmusic

Joined

User Stats

Profile Images

User Bio

Le groupe International Hyper Rythmique est né en 2007 à partir d’un projet de musique atmosphérique et instrumentale créé par Jean Martial-Guilhem. Les trois frère et sœurs se réunissent autour de ce nom pour créer une musique élégante et délicate au format pop destinée à la scène et à l’enregistrement.
Laurence joue de la basse, chante, écrit les textes et compose avec Claire les mélodies du chant. Claire joue des claviers et des percussions. Jean compose la musique joue des guitares, basses et claviers. Chacun amène sa singularité, son regard et ses spécificités, donnant au projet une portée qui s’étend au-delà de la seule musique, à la croisée de la poésie, de la littérature, de la photographie et du cinéma.

Ils sortent leur second album Below Sea Level qui poursuit cette introspection délicate entamée avec Uncity Nation, où l’on découvrait une pop song tour à tour mélancolique et radieuse portée par le chant incantatoire de Laurence Martial-Guilhem. Avec ce second album, Below Sea Level, ces nouveaux paysages sonores à l’architecture fragile sont rythmés par des visions cinématographiques tirées d’un road-movie poussiéreux, écrasé par un soleil américain. Le lieu, un espace vierge, un ailleurs des possibles. Sous le niveau de la mer, le désert « Stone and Dust », l’icône brisée « Norma Jeane » qui porte sa lucidité, dans un de ses poèmes mis en musique, vers un point de non retour où demeure le mystère. « The Boat », ultime chanson de l’album aux accents velvétiens résonne à travers un chant murmuré comme une mélopée face à l’immensité du ciel traçant le périmètre d’un espace intérieur secret et spirituel où règnent une grande solitude, un recueillement primaire et apaisant.
Engendré par une mélancolie et une sensualité propre à IHR, Below Sea Level appelle à la rêverie, et laisse ses mélodies évanescentes parler avec force le long des lignes de fuite que tracent les guitares et les synthétiseurs.
Avec une production plus soignée le trio s’est entouré d’éminents amis musiciens dont Julien Barbagallo (Tahiti 80, Tame Impala…) à la batterie, où l’acoustique double les rythmiques électroniques structurées par Jean Martial-Guilhem et Marek Hunhap.
Capturer sons et mélodies comme on capture scarabées et papillons, trouver l’infini dans un grain de sable, être tout le monde, partout et nulle part, tracer des cercles habités.

The group International Hyper Rythmique was born in 2007 out of an atmospheric and instrumental musical project imagined by Jean Martial-Guilhem. The three brother and sisters gather around this name to create an elegant and refined music style in the pop format aimed to be played as well on live stages as in studios.
Laurence plays the bass, sings, writes the words and composes the vocal tunes. Claire plays the keyboards and the percussions. Jean composes the music, plays the guitars, the basses and the keyboards. Each provides his or her uniqueness, outlook and specific character, giving the project a scope broadening beyond simple music, at the crossroads of poetry, literature, photography and the cinema.

The trio is releasing its second album Below Sea Level which continues the refined introspection begun with Uncity Nation, in which emerged an in turn melancholic and radiant pop song supported by Laurence Martial-Guilhem’s incantatory vocals. On this last album, these new soundscapes founded on a fragile architecture are pulsated by cinematographic visions from a dusty road-movie, crushed by an American sunshine. The place, an empty space, an elsewhere of possibilities. Below sea level, the Stone and Dust desert, the shattered icon Norma Jeane who carries her clear-sightedness, in one of her poems set to music, towards a point of no return where mystery remains. The Boat, the final song on the album with velvetian accents, resonates through whispered singing like a threnody facing the vastness of the sky drawing the perimeter of a secret and spiritual inner space where a profound loneliness and a primary and soothing contemplation prevail.
Generated by IHR’s own melancholy and sensuality, Below Sea Level invites you to daydream and lets its evanescent melodies speak powerfully along the vanishing lines drawn by the guitars and keyboards.
Beyond a more polished sound production, the siblings surrounded themselves with eminent musician friends including Julien Barbagallo (Tahiti 80, Tame Impala…) on drums, where acoustics double the electronic rhythms structured by Jean Martial-Guilhem and Marek Hunhap.
To capture sounds and melodies as one captures beetles and butterflies, to find the infinite in a grain of sand, to be the whole world, everywhere and nowhere, to draw inhabited circles.

External Links

Following

  1. Mamy Scopitone
  2. Guillaume Miquel