Ingénierie du vent et aéroélasticité

  1. Simulation en laboratoire de la chute du pont de Tacoma où l'on reproduit le phénomène physique à l'aide d'une petite maquette de la section du tablier.
    Auteur : Pascal Hémon, juillet 2016

    # vimeo.com/176147603 Uploaded
  2. Cette cheminée de 35 mètres de hauteur et 2 mètres de diamètre est destinée à l'étude des effets du vent sur ce type de structure circulaire. Le détachement de tourbillons alternés peut exciter la structure dont le design, avec son diamètre réduit à sa base, lui confère un comportement dynamique d'une cheminée de 50 mètres.
    Une collaboration de recherche entre Beirens, CNES, CSTB et LadHyX.

    # vimeo.com/470571863 Uploaded
  3. Les effets du vent et plus particulièrement celui des rafales de vent sur des structures sont calculés généralement dans le domaine spectral. Cette technique présente des inconvénients pour coupler différents phénomènes et l'on s’intéresse aux techniques de simulation dans le domaine temporel des ces effets du vent. Pour les verrières de la Fondation Louis Vuitton, une technique de compression des données spatio-temporelles comme la décomposition bi-orthogonale, la BOD s'est avèrée tout à fait appropriée et efficace.
    Auteur : Pascal Hémon, juillet 2016

    # vimeo.com/176145230 Uploaded
  4. Le galop est une instabilité aéroélastique que l'on rencontre souvent en génie civil. Les structures allongées de sections prismatiques sont sujettes au galop qui provoque des oscillations de ces structures. On peut imaginer créer des systèmes de récupération d'énergie du vent à l'aide de ces "éoliennes à prismes".
    Auteur : Pascal Hémon, juillet 2016

    # vimeo.com/176143456 Uploaded
  5. Le pont suspendu de Tacoma Narrows a été ouvert le 1er juillet 1940, l'accident a eu lieu quatre mois plus tard le 7 novembre. La travée mesurait 853 m et le tirant d'air 59 m, les dégâts furent uniquement matériels.
    La cause est un couplage aéroélastique, c'est à dire un échange d'énergie mécanique, qui se produit entre le vent et le pont qui oscille. Or cet échange est instable dans le cas de la forme du pont de Tacoma. Au-dessus d'une certaine vitesse, ici environ 70 km/h, l'énergie du vent se transfère vers le mouvement de torsion du pont.
    La déformation en torsion du tablier que l'on observe sur le film correspond à une variation de l'angle d'attaque du vent. Ce changement d'angle modifie l'écoulement du vent autour du tablier, qui en retour modifie le couple de torsion, et ainsi de suite, de sorte que le mouvement du pont capte de l'énergie au vent à chaque fois qu'il oscille. Aussi l'amplitude des vibrations augmente progressivement ce qui conduit finalement à la ruine.
    Auteur : film d'archive, mis en ligne juillet 2016

    # vimeo.com/176146745 Uploaded

Ingénierie du vent et aéroélasticité

LadHyX Plus

Nous nous intéressons aux structures qui se déforment ou oscillent sous l'action du vent. Plusieurs instabilités sont possibles : flottement par couplage de modes, flottement de décrochage en torsion (responsable de la destruction du pont de Tacoma),…


+ More

Nous nous intéressons aux structures qui se déforment ou oscillent sous l'action du vent. Plusieurs instabilités sont possibles : flottement par couplage de modes, flottement de décrochage en torsion (responsable de la destruction du pont de Tacoma), galop, vibrations induites par détachement de tourbillons alternés, réponse aux rafales de vent.

Browse This Channel

Channels are a simple, beautiful way to showcase and watch videos. Browse more Channels.